Comptes publics : le déficit budgétaire sera beaucoup plus important que prévu en 2013

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 17 janvier 2014 à 5h44

Un léger bug dans les comptes. Alors que le pays pensait accuser un trou dans le budget de 74,9 milliards d'euros en 2013 –pas vraiment une pacotille-, la réalité est pire encore.

Un déficit supérieur de 3,6% aux prévisions

En fait, c'est un déficit budgétaire (à distinguer du déficit public, qui inclut ce déficit budgétaire mais aussi les comptes de la sécurité sociale et des collectivités territoriales) de 77,6 milliards que la France accuse, selon les chiffres publiés par le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, et son bras droit, Bernard Cazeneuve, ministre du Budget.

Soit un emballement de l'ordre de 3,6% tout de même !

Comment cela se fait-il, les meilleurs analystes financiers étant censés se trouver à la tête de l'Etat ?

Parce que la croissance a été inférieure à celle prévue (comme c'est toujours le cas) : +0,2% versus 0,8% budgeté.

Et donc les recettes récoltées par l'Etat ont été inférieures à celles espérées, puisque « seulement » 284 milliards sont rentrés dans les caisses (au lieu de 287,5 prévus). Les recettes fiscales, et notamment celles tirées de l'impôt sur le revenu et de l'impôt sur les sociétés, ont été décevantes, en raison d'une conjoncture économique morose.

En revanche, l'Etat a dépensé moins que prévu !

Côté dépenses, l'Etat a dépensé 368,1 milliards d'euros en 2013. C'est beaucoup bien sûr, mais moins que prévu cette fois (600 millions de moins) ! Et ça, c'est une bonne nouvelle. Car la maîtrise des dépenses est un des exercices les plus difficiles. En outre, l'Etat a dépensé moins qu'en 2012 (environ -1,5%).

Autre bonne nouvelle, même si le déficit budgétaire est supérieur à ce qui était prévu, il reste moindre qu'en 2012 : 12 milliards d'euros de moins. Attendons maintenant fin mars pour savoir si le déficit public au global est lui aussi supérieur aux prévisions, ou non, et inférieur à celui de l'année précédente, ou non...

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Comptes publics : le déficit budgétaire sera beaucoup plus important que prévu en 2013»

Laisser un commentaire

* Champs requis