EDF : toutes les agences fermées d’ici 2019 ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h24
Edf Energie Fermeture Agences Economies Contact Clients
165 MILLIARDS €EDF prévoit d'injecter 165 milliards d'euros en dix ans dans le nucléaire.

L’énergéticien public, EDF, continue sa réorganisation pour assainir ses comptes et, selon les informations données par le syndicat FO Energies et Mines, cette réorganisation va passer par ce qu’il appelle un « virage important ». EDF aurait en programme de fermer l’intégralité de ses agences physiques dans les années qui viennent.

La fin des agences physiques chez EDF ?

Dans un communiqué de presse envoyé mercredi 28 janvier 2017, le syndicat Force Ouvrière du secteur de l’Energie s’inquiète d’un projet jusqu’alors tenu secret par EDF et que le groupe n’a pas confirmé ni infirmé lorsque Le Figaro a demandé un commentaire sur la question. Ce projet est simple : la fermeture de toutes les agences physiques du groupe à l’horizon de 2019.

Selon FO, ce projet va concerner les 77 agences EDF du territoire français dans lesquelles les consommateurs peuvent encore payer leurs factures, ouvrir un contrat ou bien faire des réclamations. Des agences qui sont de moins en moins utiles puisque la plupart de ces opérations se fait par téléphone.

Néanmoins, les agences emploient quelques 420 agents dont l’avenir devient, de fait, incertain.

Pas de licenciements mais des économies

Selon Force Ouvrière, interrogée par Le Figaro, EDF ne prévoirait toutefois pas de licenciements mais des réaffectations. L’inquiétude est néanmoins grande puisque les agents concernés n’auraient « aucune garantie » alors que le projet devrait être présenté le 26 janvier 2017 au comité d’établissement.

La décision de fermer les agences s’inscrirait alors dans le cadre du milliard d’euros d’économies par an visé dans le plan de restructuration de l’énergéticien public. Les agences fermeraient dès 2017, au nombre de 20, puis 32 en 2018 et finalement 25 en 2019 selon les informations de FO.

Le syndicat, qui s’inquiète pour les salariés du groupe, met également en avant que ces 77 agences ont permis 1 million de contacts avec les clients en 2016, contre 800 000 pour EDF sur la même période. Autant de contacts qui devront désormais se faire via Internet ou par téléphone avec, de fait, l’impossibilité de s’adresser à un agent en char et en os.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio