EDF : l’État promet 2,1 milliards d’euros pour la recapitalisation de l’entreprise

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 18 février 2022 à 17h50
Edf Recapitalisation Nucleaire
43 milliards d'eurosÀ la fin de l'année 2021, EDF avait 43 milliards d'euros de dette nette

Lourdement affecté par une baisse de la production prévue pour 2022, EDF rencontre de nombreuses difficultés.

Recapitalisation de EDF

Pour faire face aux difficultés, EDF a dévoilé, vendredi 18 février 2022, son plan d’action pour 2022. Celui-ci passera par une augmentation du capital de l’entreprise d’environ 2,5 milliards d’euros. Invité par RTL, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a expliqué que « l'État participera à la recapitalisation d'EDF à hauteur de plus de 2 milliards d'euros pour soutenir EDF, qui traverse une passe financière difficile ».

Ce sont donc 2,1 milliards d’euros qu' EDF recevra de la part du gouvernement dans le cadre de ce plan d’action. « L'État détient 84% d'EDF. L'État va participer à hauteur de ces près de 84% à cette recapitalisation », explique le ministre. « Ça n'a rien à voir avec une nationalisation. C'est de l'argent frais qu'on apporte à EDF pour qu'il puisse traverser cette passe financière difficile », ajoute-t-il.

Problèmes dans la production nucléaire

Avec « l’indisponibilité de réacteurs nucléaires », EDF « vend moins d’électricité nucléaire, du coup les revenus sont moins importants », souligne Bruno Le Maire. Cette baisse de la production nucléaire est due à des problèmes de corrosion sur plusieurs réacteurs. Entre ce problème de corrosion et un problème de maintenance chargée en 2023, EDF a ajusté « son estimation de production nucléaire pour 2023 à 300-330 TWh contre 340-370 TWh précédemment », a annoncé le groupe dans un communiqué.

Autre coup dur pour EDF : l’État a annoncé l’augmentation de 20%, passant de 100 TWh à 120 TWh en 2022, du volume de production d’électricité nucléaire qu’EDF est tenu de mettre à disposition des fournisseurs alternatifs dans le cadre de l’Arenh (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique). L’entreprise a enregistré une dette nette de 43 milliards d’euros à la fin de l’année 2021. Elle doit faire face à un autre défi : les importants investissements prévus dans le cadre des annonces d’Emmanuel Macron de faire construire 6 réacteurs EPR supplémentaires en France.

Aucun commentaire à «EDF : l’État promet 2,1 milliards d’euros pour la recapitalisation de l’entreprise»

Laisser un commentaire

* Champs requis