Et si la négociation salariale précédant l’embauche était supprimée ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 8 avril 2015 à 21h23
Grece Dette Bce Credit Renegociation Banque Syriza
16%D'après l'Observatoire des inégalités, à temps plein, les hommes gagnent 16% de plus que les femmes.

Les femmes sont réputées mauvaises négociatrices. Soit elles ne sont pas assez conscientes de leur valeur, soit elles n'osent pas parler d'argent, soit si elles négocient âprement, elles s'exposent à un jugement sévère de la part de leur interlocuteur. Dans tous les cas, elles sont perdantes !

Impossible de ngéocier

C'est forte de ce constat que la PDG du réseau social Reddit, Ellen Pao, une femme puissante, surdiplômée (Harvard et Princeton), à la tête d’une grosse entreprise, a tout simplement décidé de ne plus laisser les candidats négocier leur rémunération future lors de leurs entretiens d'embauche.

Le Parisien raconte cette drôle d'histoire, qui pourrait donner quelques idées ici aussi en France, où les inégalités salariales entre hommes et femmes sont plus présentes que jamais.

"Les hommes négocient plus fermement que les femmes et les femmes peuvent être pénalisées lorsqu'elles négocient. Donc nous ne négocions plus avec les candidats dans notre processus de recrutement" déclare la PDG féministe.

Le juste prix

A la place de la discussion habituelle sur le package, l'entreprise fait une offre qu'elle pense "juste". Ainsi, l'employé sera rémunéré en fonction de ses compétences, et non de sa verve !

D’après l’Observatoire des inégalités, à temps plein, les hommes gagnent 16 % de plus que les femmes. Tous temps de travail confondus, l’écart est de 31 %. Cette inégalité de salaires entre hommes et femmes est particulièrement forte chez les cadres et donc parmi les salaires les plus élevés.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis