Facebook dévoile Graph search, son moteur de recherche interne

Par Laure De Charette Modifié le 16 janvier 2013 à 3h30

« Big deal or big joke ? » (« Un gros projet ou une grosse farce ? ») s'interrogent déjà certains journalistes spécialisés en nouvelles technologies. Facebook a présenté hier lors d'une conférence de presse ultra attendue, non pas un téléphone maison comme certains le prédisaient, mais un moteur de recherche interne au réseau, baptisé « Graphe » (« Graph search », en anglais).

Pour l'instant, il n'est disponible qu'en version bêta et utilisable par quelques happy fews volontaires, mais il fait déjà couler beaucoup d'encre. Difficile de savoir s'il s'agit là d'un nouvel outil destiné à tuer Google, un « Google killer » comme l'assurent certains internautes aux Etats-Unis. Toujours est-il que Graphe va permettre aux utilisateurs de Facebook de faire des recherches à l'intérieur même du réseau, via une barre située en haut de la page (semblable à celle de Google).

Il suffira de taper « villes que ma famille a visitées » ou « amateurs de cyclisme qui vivent à Paris » ou encore « photos des amis à Londres » pour obtenir mille et une informations parmi celles publiées par vos amis sur leurs profils. Un utilisateur pourra « chercher des amis qui vivent à Palo Alto et qui aiment Game of Thrones ou encore quels sont les restaurants mexicains à Palo Alto dans lesquels mes amis sont allés », a précisé hier le petit génie de Facebook, Mark Zuckerberg. La quantité de photos, d'amis d'amis, d'actualités, d'articles partagés, de restaurants visités, de musiques « aimées » est devenue telle qu'il fallait bien un moteur de recherche pour opérer un tri et s'y retrouver. Sortant de l'instantané, Facebook semble vouloir à présent archiver les contenus disponibles. Avec en tête un objectif précis : garder les utilisateurs le plus longtemps possible sur son site. En fait, le rêve de l'entreprise serait que chaque internaute entre sur internet via Facebook, et reste au sein de cette communauté, qu'il souhaite s'informer, se divertir ou, à terme acheter des produits, etc. Un web dans le web, en somme !

Graph va fonctionner de pair avec Bing, le moteur de recherche de Microsoft. Ce sera l'un des trois piliers majeurs de la plateforme, avec la Timeline et le flux d'actualités, promet Mark Zuckerberg.

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Facebook dévoile Graph search, son moteur de recherche interne»

Laisser un commentaire

* Champs requis