Filippetti : la taxe smartphone « pas enterrée »

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 19 septembre 2013 à 10h09

On croyait que cette proposition du rapport Lescure sur le financement de la culture avait fait long feu (lire ici). Mais la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti ne l'a semble-t-il pas totalement écarté de sa politique.

Interrogée ce jeudi sur RTL, elle a déclaré que la contribution fiscale sur les objets connectés à Internet n'est pas "enterrée". L'affaire est ambigüe. L'exécutif l'avait mis de côté pour ne pas aggraver le "ras-le-bol fiscal". Cette taxe, ne devait donc pas figurer dans le budget de la France pour 2014.

Taxe smartphone : taxer les fabricants plutôt que les consommateurs

La ministre y pense donc encore. "Nous y travaillons" a-t-elle déclaré ce matin. Ajoutant que "l'objectif de cette contribution n'était pas du tout d'augmenter la pression fiscale". Pour Aurélie Filippetti, elle consisterait plutôt à demander aux constructeurs de produits high-tech de réduire leurs marges.

En clair, taxer les constructeurs, pas les consommateurs. "Il vaut mieux soumettre à une contribution ces fabricants de matériels, c'est à eux de payer, c'est à eux de diminuer leurs marges pour pouvoir financer la création" a-t-elle ajouté.

La ministre de la Culture sur le front fiscal

Toujours au sujet de la fiscalité liée à la culture, la ministre s'est félicitée de la baisse de la TVA sur les places de cinéma, de 7% à 5%, effective au 1er janvier 2014, mais aussi du fait que la redevance télé soit stabilisée après "un gros effort" demandé aux contribuables sur ce point.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Filippetti : la taxe smartphone « pas enterrée »»

Laisser un commentaire

* Champs requis