Les fraises et les abricots n’ont pas assez de goût, selon les consommateurs français

Par Olivier Sancerre Modifié le 15 août 2018 à 17h17
Fraises Abricots Gout Consommation 1
68%68% des Français se disent pas satisfaits des fruits vendus dans les supermarchés.

Les fruits de saison sont chers… et ils n'ont pas beaucoup de goût, à en croire une étude de l'association de consommateurs CLCV. Les fraises et les abricots suscitent bien peu d'adhésion.

Le goût des fraises et des abricots ne fait pas l'unanimité cet été. La CLCV a rendu publique son étude annuelle sur la perception de la qualité des fruits vendus dans les grandes et moyennes surfaces… et le moins qu'on puisse dire c'est que les producteurs peuvent se poser de sérieuses questions ! Car près de 7 consommateurs français sur dix (68%) ne sont pas satisfaits des fruits distribués dans les supermarchés. Les fraises et les abricots en particulier ne sont pas appréciés : moins d'un tiers des personnes interrogées se disent satisfaits du goût de ces fruits…

Peu de Français aiment le goût des fruits actuels

Pire encore, il n'y a pas de relation entre le prix des fruits et leur goût. 33% des consommateurs indiquent que les fraises françaises ont « bon goût » ou un goût « agréable », contre 30% pour les fraises espagnoles. Or, les fraises provenant de France sont quasiment deux fois plus chères que celles importées d'Espagne (10,90 euros le kilo pour les premières, contre 5,60 euros pour les secondes). Pour les abricots, 31% seulement des consommateurs se disent satisfaits de leur goût, peu importe leur origine, or les abricots français sont vendus un peu plus chers (4,40 euros du kilo) que les abricots espagnols (4,20 euros).

Besoin de davantage d'informations

La solution, selon l'association de consommateurs, est d'améliorer l'affichage es informations sur les produits vendus en magasin (sur l'origine, la variété, etc.). Les consommateurs s'intéressent tout particulièrement au niveau de maturité des fruits, leur goût, leur conservation, l'utilisation de pesticides.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis