La France n'est plus le premier exportateur net d'électricité en Europe

9,6 TWh
En Europe, le premier importateur net d'électricité est l'Italie, avec
9,6 TWh au premier semestre 2022.

La France vient de perdre la place du premier exportateur net d’électricité sur le continent européen. Elle vient d’être détrônée par la Suède et l’Allemagne, révèle le cabinet spécialiste des marchés de l’énergie EnAppSys.

Le vieillissement du parc nucléaire plombe la production française

La France perd de son éclat sur le marché européen de l’énergie. Jadis premier exportateur net, elle vient de descendre dans ce palmarès, détrônée par la Suède et l’Allemagne. En cause, la baisse de la production dans notre pays, en lien avec les problèmes de corrosion dans certaines centrales nucléaires ainsi que les épisodes caniculaires, qui ne permettent pas de refroidir convenablement les centrales (leur activité a par conséquent dû être ralentie).

Jadis un grand exportateur européen d’électricité, la France est aujourd’hui obligée d’en importer elle-même. Malgré le fait qu’elle en ait exporté 21,5 TWh au premier semestre 2022, sur la même période, elle en a importé même plus, de façon à ce que ses importations nettes atteignent 2,5 TWh.

La Suède, nouveau leader sur le marché européen de l’énergie

Désormais, le premier exportateur net d’électricité est la Suède (16 TWh). Ce pays vend son énergie à destination de la Finlande (7 TWh) et du Danemark (4 TWh) principalement. Elle est suivie de près par l’Allemagne (15,4 TWh), dont les exportations nettes ont doublé par rapport au semestre précédent. En troisième position, on trouve la Bulgarie (6,6 TWh), un pays qui a toujours fait office d’acteur majeur, et qui a encore augmenté ses exportations.

S’agissant du ratio « exportations nettes / demande », le pays leader du continent européen est la Bosnie, suivie de la Bulgarie (33%), de la Suède (23%) et de la République tchèque (14,8%).


A découvrir