Free Mobile prêt à se lancer en Italie

Par Olivier Sancerre Modifié le 26 janvier 2018 à 13h14
Free Mobile Italie Lancement 1
10%Free Mobile veut rafler 10% du marché italien un an après son lancement.

Free Mobile peut-il réaliser en Italie ce que l'opérateur a su faire en France en 2012 ? C'est possible, encore faut-il pouvoir se lancer ! Le trublion français de la téléphonie mobile devrait proposer ses offres en Italie « dans les prochains mois », selon BFM TV.

Free Mobile a l'ambition de rafler 10% du marché italien de la téléphonie un an seulement après son lancement au pays. Cela n'a rien d'impossible : en 2013, un an après son lancement en France, l'opérateur captait déjà 11% du marché… À l'époque, Free avait frappé un grand coup avec des offres en complet décalage avec ce que pratiquait la concurrence. Nul doute que l'opérateur a l'intention de réaliser la même prouesse en Italie, même si l'effet de nouveauté s'est émoussé. Les trois opérateurs italiens ont eu le temps de préparer le terrain.

L'aventure italienne

C'est en 2016 que débute en effet l'aventure de Free en Italie. La fusion entre Wind et Tre exige de ces derniers l'octroi d'une licence, de fréquences et d'antennes à une entreprise tierce pour éviter que Bruxelles n'interdise le rapprochement : ce sera Free. Depuis, l'opérateur tisse sa toile, en signant des accords d'interconnexions, en s'entendant sur la portabilité des numéros, et surtout en mettant en place son propre réseau. D'ici trois ans, Free Mobile s'appuiera sur 6 000 antennes partout en Italie, mais il sera bien loin des 17 000 antennes dont disposent Vodafone et Telecom Italia.

Accords d'itinérance

C'est pourquoi Free Mobile a noué des accords d'itinérance avec les trois opérateurs italiens, pour « louer » leurs réseaux. Une pratique qui a aussi cours en France, avec Orange. Il ne reste plus à Free qu'à se lancer officiellement : cela aurait dû être fait l'été dernier, puis en ce début d'année. L'opérateur a encore besoin d'un peu de temps, mais cela ne devrait pas tarder : l'entreprise a récemment embauché le patron de ses opérations locales, Benedetto Levi.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis