Gérard Depardieu vend son hôtel particulier parisien pour 50 millions d’euros

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Modifié le 13 décembre 2012 à 15h30

Notre Obélix national qui a décidé d'aller vivre en Belgique dans le petit village Belge de Néchin, sur le territoire de la commune d'Estaimpuis, pour des raisons présumées fiscales, vient de mettre en vente son hôtel particulier situé à Saint-Germain-des-Prés. Mise à prix : 50 millions d'euros, annonce Le Parisien. En 1994, quand il en est devenu propriétaire, Gérard Depardieu avait payé comptant 25 millions de francs pour ce bâtiment, écrit Le Figaro. Une belle plus value.

Sur l'annonce Internet de l'agence on peut lire : "Surface habitable : 1800 m², 20 pièces, 10 chambres, 75006 Paris - Ascenseur, balcon, terrasse, piscine, cuisine équipée - Propriété de 1800 m² habitables comprenant l'hôtel de Chambon construit au 19ème siècle, inscrit MH, agrémentée d'un jardin de 200 m² et de terrasses. De l'autre côté du jardin, un second bâtiment de type loft, éclairé par un puits de lumière, superbe pièce d'architecture et de design. L'ensemble a fait l'objet d'une rénovation de grande qualité, dans le plus pur style empire pour l'hôtel particulier sur Rue, en usant de nombreux matériaux précieux pour le bâtiment moderne, et avec le concours d'artistes contemporains. Exclusivité".

Restaurants, vignobles, commerce, production cinéma, art, immobilier, Gérard Depardieu en plus d'être encore et toujours un des acteurs les mieux payés du cinéma français investit son argent un peu partout. Il y a quelques mois, il aurait ainsi vendu un tableau de Miro pour 1 millions d'euros, rapporte Le Figaro.

Pour voir toutes les photos de la maison de Gérard Depardieu dans le 6e arrondissement de Paris clicquez ici.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Laisser un commentaire

* Champs requis