Transports : les cheminots en grève contre le rapprochement de la SNCF et de RFF

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 11 décembre 2013 à 4h10

Voilà des cheminots bien en avance... pour faire grève ! Alors que la réforme ferroviaire contre laquelle ils se mobilisent ne doit être examinée par les députés qu'au mois de juin prochain, les trois principaux syndicats de la SNCF ont déposé un préavis courant jusqu'à vendredi matin. Histoire, disent-ils, de "mettre la pression".

La quasi fusion de SNCF et RFF inquiète les cheminots

L'objet de leur courroux : le projet de réorganisation du rail.

Il est en effet question de rapprocher la SNCF et Réseau Ferré de France (RFF) au sein d'un pôle public ferroviaire unifié, et notamment de faire basculer un tiers des 150 000 cheminots, ceux qui assurent la maintenance des voies, dans le giron de RFF.

L'objectif de cette réforme est de « réunir la famille cheminote sous un même toit, afin d'en finir avec les rivalités passées", selon le ministre des Transports Frédéric Cuvilier.

En fait, il s'agit surtout d'essayer d'enrayer l'endettement croissant du système ferroviaire -32 milliards d'euros de dettes cumulées pour les deux entreprises- et de le préparer à la libéralisation complète du secteur voulue par la Commission européenne.

Pas touche au statut des cheminots !

Actuellement, RFF et SNCF sont deux entités juridiquement et économiquement bien distinctes. RFF se charge de développer et d'entretenir le réseau ferroviaire, mais aussi d'attribuer les droits de péages et les horaires de circulation. De son côté, la SNCF est responsable de l'exploitation commerciale de ce réseau, ainsi que de la gestion du trafic et des circulations. En 2011, RFF a confié à la branche SNCF Infra la rénovation, l'entretien et la construction des voies.

Avant que le texte n'arrive à l'Assemblée, une autre échéance intervient dès le 20 décembre : la commission paritaire va se pencher sur une nouvelle convention collective. A la clef, de possibles modifications du temps de travail, et le rapprochement du régime d'emploi des salariés de l'actuelle SNCF et du RFF.

Et là encore, le sang des cheminots ne fait qu'un tour : pas question de toucher à leur statut !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Transports : les cheminots en grève contre le rapprochement de la SNCF et de RFF»

Laisser un commentaire

* Champs requis