GlaxoSmithKline va arrêter de payer les médecins pour promouvoir ses produits

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Rédaction Modifié le 17 décembre 2013 à 7h09

L’annonce du laboratoire pharmaceutique a fait comme un choc dans le milieu : GlaxoSmithKline (GSK) devrait arrêter de payer les médecins pour que ceux-ci parlent bien de ses médicaments auprès des autres docteurs. Une pratique courante dans le milieu bien que souvent tabou.

La fin d’une ère de lobbying

Andrew Witty, directeur exécutif de GSK, a précisé que cette décision de changer les règles du milieu pharmaceutique n’aurait aucun lien avec le scandale de corruption dont a fait l’objet le laboratoire en Chine. GSK fait encore l’objet d’une enquête à ce sujet.

Jerry Avorn, professeur de Harvard qui s’est souvent battu contre la pratique de payer les médecins, a salué la décision. Pour lui « payer les docteurs pour parler de certains produits n’est pas la meilleure manière pour les docteurs d’en apprendre plus sur ces produits ».

La quantité ne primera plus sur la qualité

Andrew Witty a également précisé que le laboratoire pharmaceutique ne paierait plus les visiteurs médicaux en fonction du nombre de prescriptions réalisées par les médecins.

En 2012, GSK a payé près de 3 milliards de dollars d’amendes pour des cas de médicaments prescrits à tort pour faire augmenter les chiffres.

Cette décision de la part de GSK pourrait bien faire des émules dans les milieux pharmaceutiques puisque de nombreuses compagnies ont dû faire face à des amendes pour des prescriptions de médicaments contraires à l'utilisation prévue. D'autant plus que, dans le cadre de l'Obamacare, tous les paiements réalisés en faveur des docteurs vont devoir être rendus publics à partir de l'année prochaine.

Aucun commentaire à «GlaxoSmithKline va arrêter de payer les médecins pour promouvoir ses produits»

Laisser un commentaire

* Champs requis