Guerre en Ukraine : les prévisions de croissance en Allemagne chutent

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 24 mars 2022 à 15h55
Frankfurt Am Main Germany 2867908 1920
6,1%L'Ifo prévoit une hausse des prix à la consommation de 5,1% à 6,1%.

Selon l’Institut für Wirtschaftsforschung (Ifo), l’institut allemand pour la recherche économique, la croissance allemande devrait s’établir entre 2,2% et 3,1% du PIB pour l’année 2022.

Baisse des prévisions

« Nous n'attendons plus qu'une croissance de 2,2 % à 3,1 % cette année », a déclaré, mercredi 23 mars 2022, Timo Wollmershäuser, chef de la conjoncture à l’Ifo. En décembre 2021, l’Institut de recherche basé en Bavière, à Munich, prévoyait une croissance de 3,7% pour 2022. « L'attaque russe freine la conjoncture par le biais d'une nette augmentation des prix des matières premières, des sanctions (contre la Russie), des difficultés croissantes de livraison de matières premières et de produits intermédiaires ainsi qu'une incertitude économique accrue », explique-t-il.

En plus de cela, l’Institut allemand d'études économiques a également revu à la hausse ses prévisions pour l’inflation au cours de l’année 2022. Si en décembre 2021, l’Ifo prévoyait une inflation de 3,3%, au 23 mars 2022, le même institut prévoit une hausse des prix à la consommation de 5,1% à 6,1%. Cette fourchette s’explique par deux scénarios proposés par l’Ifo. Le premier, le plus optimiste, est celui dans le cas où les prix de l’énergie auraient déjà atteint leurs pics, ce qui suppose que les prix devraient baisser progressivement. En revanche, le second scénario suppose que les pics des prix de l’énergie ne sont pas encore franchis.

Un nouvel endettement jusqu’à 50 milliards d’euros

La hausse des prix à la consommation au premier trimestre de l’année 2022 devrait entraîner, pour ce seul trimestre, une perte de pouvoir d’achat d’environ 6 milliards d’euros. Sur l’année 2022, le chef de la conjoncture de l’Ifo, Timo Wollmershäuser, estime que la perte de pouvoir d’achat pourrait atteindre 30 milliards d’euros. Pour freiner l’impact de ce phénomène sur les ménages et les entreprises, le gouvernement allemand a voté un allègement de 15 milliards d’euros. D’autres mesures devraient voir le jour dans un budget supplémentaire qui sera financé par de nouvelles dettes.

Selon la banque centrale allemande, la Deutsche Bank, cet endettement supplémentaire adopté par le Bundestag devrait atteindre entre 20 et 50 milliards d’euros. 100 milliards d’euros de dépenses sont déjà prévus dans le budget pour l’année 2022, ainsi que 100 milliards supplémentaires pour le réarmement de la Bundeswehr pour faire face à la menace russe à l’est de l’Union européenne.

Aucun commentaire à «Guerre en Ukraine : les prévisions de croissance en Allemagne chutent»

Laisser un commentaire

* Champs requis