L’action Twitter bondit de… 73% le jour de son entrée en Bourse

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 8 novembre 2013 à 1h19

S'il fallait en acheter une, c'était celle-là ! Et pourtant Facebook, en son temps, avait fait le même chemin mais en sens inverse...

Jusqu'a + 90% !

L'action Twitter, qui a été introduite hier à la Bourse de New York à 26US$ pièce, a vite grimpé, comme les experts l'avaient prédit. Après s'être hissée dans les sommets jusqu'à 50us$ (+90% !), soit plus que le cours actuel de l'action Facebook (47us$), elle a finalement clôturé à 44,90us$ (+73%). Et dire qu'à l'origine, elle voulait mettre en vente son action à un prix se situant entre 17 et 20us$ !

L'introduction s'est déroulée sans problèmes techniques, contrairement à celle de Facebook un an et demi plus tôt.

Au total, 70 millions d'actions ont été mises sur le marché. Cela a permis à l'entreprise de micro-blogging de lever 1,82 milliard de dollars, destinés à financer le développement futur de la société, soit huit fois moins que Facebook en son temps (16 milliards), mais presque autant que Google en 2004 (1,92 milliard), si tant est que l'on puisse comparer deux périodes aussi éloignées.

Une action qui va faire pschitt ?

Reste que l'emballement médiatique et économique pourrait se dégonfler, à moins que l'entreprise arrive à prouver à moyen terme qu'elle est capable de dégager des bénéfices (elle a encore accusé une perte nette de 134 millions de dollars sur les neuf premiers mois de 2013), ce qui n'a encore jamais été le cas en sept ans. A moins aussi qu'elle arrive à générer des sommes importantes en revenus publicitaires.

En attendant, le cours pourrait rester très volatile. Et si c'était cette action-là qu'il fallait vendre, avant qu'elle ne se dégonfle ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis