Fiscalité : la pétition des artisans-commerçants « sacrifiés » a déjà reçu 500 000 signatures

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 13 décembre 2013 à 3h59

Plus que d'un simple ras-le-bol, eux parlent d'une asphyxie fiscale. Alors qu'une majorité d'entre eux se trouvent déjà dans une situation économique tendue, les artisans-commerçants de France estiment qu'ils vont devoir, à eux tous, payer environ 1,1 milliard d'euros supplémentaires de prélèvements au titre de l'année 2013. Trop, c'est trop !

Une "avalanche" de nouveaux prélèvements

Pour attirer l'attention du gouvernement, et espérer obtenir un allègement des nouvelles charges qui pèsent sur eux, ces petits entrepreneurs tricolores occupant environ 300 professions (notamment dans les secteurs de l'artisanat, du commerce d'alimentation et de l'hôtellerie-restauration), ont lancé une pétition en ligne dite des « sacrifiés ». Elle a déjà reçu 500 000 signatures.

Cette pétition vise à protester contre « l'avalanche de nouveaux prélèvements fiscaux et sociaux ». Il y a notamment les prélèvement supplémentaires à la suite du déplafonnement des cotisations de l'assurance maladie, ceux à la suite de l'augmentation et du déplafonnement des cotisations d'assurance vieillesse, la hausse des différents taux de TVA au 1er janvier 2014 et la création d'un compte pénibilité à compter de 2015.

Pas question de "souffrir sans réagir"

Et si la pétition n'est pas suivie d'effets, les chefs d'entreprises de proximité menacent de passer à l'action. Pas question qu'ils continuent à « souffrir sans réagir », comme le souligne le président de l'Organisation patronale des artisans et commerçants de France (UPA), qui rassemble 1 300 000 commerçants, artisans du bâtiment et travailleurs indépendants.

D'après Le Figaro, 6 entreprises de proximité disparaissent en France chaque heure, soit 144 par jour, plus de 53 000 depuis un an...

La fronde des artisans ne fait que commencer...

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis