Inflation US et récession

Vincentboy
Par Vincent Boy Publié le 12 septembre 2022 à 14h59
Luxe Croissance Crise 2
10%L'inflation au Royaume-Uni pourrait être de plus de 10% en août 2022.

Les marchés pourraient tenter de poursuivre le rebond initié en fin de semaine dernière, alors que la publication de l’inflation américaine demain, sera suivie avec attention par les investisseurs.

Malgré les interventions de membres de la Fed et de son président la semaine dernière, les investisseurs anticipent toujours un pivot de la Fed rapidement. En effet, les données économiques de la première puissance mondiale continuent de ralentir.

En revanche, la consommation et l’emploi restent solides et un membre de la Fed la semaine dernière précisait que tant que le taux de chômage serait sous les 5%, la politique monétaire restrictive se poursuivrait.

Aucun membre de la Fed n’intervient cette semaine, alors que le prochain FOMC aura lieu la semaine prochaine. Les marchés anticipent une nouvelle hausse de 75 pdb mercredi 14 septembre 2022, mais seront surtout attentifs aux commentaires concernant le rythme du resserrement à venir et aux perspectives économiques de la Fed.

Du côté de la BCE, alors que Christine Lagarde a annoncé une hausse de 75 pdb la semaine dernière et confirmait que la politique monétaire allait continuer d’être restrictive pour un moment, nous serons à l’écoute des 9 interventions de membres de la BCE d’ici samedi. L’EURUSD pourrait profiter de ces différents facteurs pour progresser fortement cette semaine.

Le marché du pétrole est également surveillé, avant le rapport mensuel de l’OPEP mardi et celui de l’AIE mercredi. Ceux-ci devraient faire ressortir une baisse des perspectives de la demande, sur fond de ralentissement économique. L’OPEP pourrait par ailleurs décider de nouvelles baisses des quotas de production, après une réduction de 100K barils par jours lors du précédent sommet.

De nombreuses statistiques sont à surveiller cette semaine. Mardi, nous regarderons les données de l’emploi au Royaume-Uni, avant l’indice des prix à la consommation et l’indice ZEW en Allemagne. Dans l’après-midi, les marchés retiendront leur souffle, avant la publication de l’inflation US, qui pourrait confirmer le ralentissement, notamment sur fond de baisse des prix de l’énergie.

Mercredi, nous nous tournerons à nouveau vers le Royaume-Uni avec les prix à la production ou encore l’IPC, qui devrait à nouveau augmenter au-delà des 10%. L’après-midi, les prix à la production US, devraient également être regardés de près et confirmer le ralentissement, ce qui pourrait soutenir à nouveau les marchés.

Jeudi, nous surveillerons l’indice des prix de gros en Allemagne, l’IPC en France et la publication des minutes de la BoE, qui devrait conserver un ton hawkish, au vu de la poursuite des tensions inflationnistes, notamment sur le marché de l’énergie. Durant la seconde partie de la journée, des données sur l’évolution des prix, les ventes au détail ainsi que l’activité manufacturière aux Etats-Unis seront publiés.

Enfin, vendredi, nous surveillerons l’activité industrielle et les ventes au détail en Chine, alors que le pays fait toujours face à des confinements et à un ralentissement de l’activité. Les nombreuses mesures de soutien annoncées ces dernières semaines ne semblent pas pousser la reprise de l’activité au sein du pays. En début d’après-midi, nous regarderons les chiffres de l’inflation en zone euro.

Le marché des cryptomonnaies et notamment l’Ether, sera suivi avec beaucoup d’attention par les investisseurs. En effet, The merge sur Ethereum (le passage du PoW au PoS) est prévue pour jeudi. Cette perspective a déjà permis aux cryptomonnaies de reprendre une tendance haussière court terme, mais il est fort probable que le marché reparte en baisse rapidement par la suite.

Vincentboy

Vincent Boy est analyste marchés chez IG France.