«L’inversion de la courbe du chômage est à portée de main », Jean-Christophe Cambadélis

Par Olivier Sancerre Modifié le 29 décembre 2013 à 23h15

Alors, inversion ou pas inversion de la courbe du chômage ? Malgré le mauvais chiffre du mois de novembre (+0,5%), le gouvernement affirme que cette fameuse inversion est « en train de naître », a martelé Michel Sapin, ministre du Travail.

Une tendance qui doit se confirmer

Il prenait pour base la « tendance » à la baisse du chômage, qui ne s'arrête donc pas au seul mois de novembre. Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national du Parti socialiste, est plus prudent. Dans une interview au Parisien, il déclare qu'« il n'y a pas encore nettement d'inversion de la courbe, mais c'est à portée de main ». Contre toute attente, il assène aussi que les chiffres « ne sont pas décevants ».

Pour Cambadélis, les résultats obtenus par le gouvernement sont « encourageants », en particulier sur le front du chômage des jeunes. Ils marquent également « une tendance à la décélération du chômage ». Plus globalement, le secrétaire national estime que la communication du gouvernement pourrait s'améliorer mais que « sur un plan strictement politique, le président est loin d'être dans les cordes ».

Manuel Valls à Matignon ?

D'après lui, Manuel Valls a l'étoffe d'un premier-ministrable. Mais Jean-Marc Ayrault « n'est pas mauvais ». En ce qui concerne l'opposition et en particulier le programme économique élaboré par l'UMP, il est qualifié de « thatchérien ». Il explique néanmoins ne pas voir de majorité pour l'appliquer.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à ««L’inversion de la courbe du chômage est à portée de main », Jean-Christophe Cambadélis»

Laisser un commentaire

* Champs requis