L’iPhone 6 « deviendra un smartphone de choix pour les pédophiles »

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 30 septembre 2014 à 5h19

La formule est évidemment une « formule-choc » mais ce n'est pas un concurrent d'Apple qui l'a sortie pour faire le buzz (et risquer une plainte). C'est le directeur de la police de Chicago, John Escalante, qui s'inquiète sérieusement. Et il rejoint par-là le FBI et la CIA. En cause : la sécurité renforcée mise en place par Apple. Il y a fort à parier qu'à Cupertino ils doivent grincer des dents.

L'accès aux données de l'iPhone 6 rendu quasiment impossible

Décidément, tout le monde en a après Apple et son nouveau smartphone, l'iPhone 6. Après le Bendgate, la chute en Bourse, l'Union Européenne... voilà que ce sont les services secrets qui critiquent le nouveau smartphone d'Apple.

Ce qui est critiqué, ce sont les nouvelles règles de sécurité mises en place par Apple, indépendamment, par ailleurs, du scandale « The Fappening », le vol de photos intimes qui ont fuité sur Internet, sur des sites tels que 4Chan ou Reddit.

L'iPhone 6 présente en effet de nouveaux cryptages de données qui, selon Apple même, empêchent la marque « d'outrepasser votre mot de passe, et accéder à vos données ». Une bonne chose sans doute, mais qui pose quelques problèmes pour les autorités et les enquêtes de police.

CIA, FBI, NSA ne sont pas contents d'Apple

Si la tournure de John Escalante peut faire en un sens sourire, James Coney, directeur du FBI, estime que ces nouvelles règles de sécurité feront effectivement entraîneront effectivement une préférence des malfaiteurs qui se sentiront « au-dessus des lois ».

Et si les scandales liés à l'espionnage des données dévoilés par Edward Snowden via Wikileaks ont réveillé l'opinion publique concernant les données privées, il n'empêche que, malgré tout, la police et les enquêteurs détenaient, dans ces données, de précieux indices pour retrouver les criminels.

Bien entendu les autorités ont encore accès, via des programmes tels que PRISM, à iTunes, iCloud et autres. Mais les iPhone 6, eux, resteront en dehors de leur portée.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis