Le « Dieselgate » pourrait être responsable de 5 000 morts par an

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 18 septembre 2017 à 10h31
Pollution Sante Gouvernement Conseil Etat Obligations
33 %En France, 60 % des véhicules vendus aux ménages en janvier 2017 roulent à l'essence et 33 % au diesel.

Si les constructeurs automobiles avaient respecté les normes fixées par les autorités, des milliers de vies auraient peut-être pu être sauvées.

Un trucage mortel

Après le scandale industriel qui a éclaté en 2015 avec Volkswagen et ses moteurs truqués, un scandale sanitaire va-t-il éclore ? C’est bien possible. Une nouvelle étude, publiée cette fois dans l’Environmental Research Letters révèle que les émissions des véhicules au diesel truqués par les constructeurs pourraient être responsables de 5 000 morts par an en Europe du fait de la pollution de l'air.

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs chiffrent le nombre de morts qui aurait pu être évité en la matièr. A chaque fois, l’ampleur du drame est à peu près la même.

La France victime

D’après l'étude, environ 10 000 morts peuvent être imputées tous les ans dans les 28 pays de l'Union européenne, ainsi que la Norvège et la Suisse, à la pollution aux particules fines émises par les véhicules légers fonctionnant au diesel.

Comme le souligne un article des Échos, près de la moitié d'entre elles auraient été évitées si les constructeurs n'avaient pas triché.

C’est en Italie, en Allemagne et en France que le nombre de morts est le plus élevé, notamment car la proportion de voitures au diesel y est particulièrement élevée.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis