Frédéric Lordon essaie de créer un Podemos français

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Eric Verhaeghe Publié le 4 avril 2016 à 10h20
Podemos Lordon Loi Travail Mouvement Nuit Debout Manifestation Loi Travail
51%51 % des Français veulent le retrait de la loi travail.

La Nuit Debout continuait dimanche 3 avril 2016, place de la République, avec des discours réguliers de Frédéric Lordon. Voici un extrait de l’une de ses interventions incitant les participants à l’assemblée générale (très occupée à régler les questions d’intendance) à opérer une convergence des luttes.

Lordon a conclu son discours par un appel à rédiger la constitution de la République sociale, mettant hors-la-loi la propriété privée des moyens de production, en opposition à la constitution de la République bourgeoise.

L’interprétation du mouvement actuellement en cours est intéressante. Les acteurs de la Nuit Debout s’imaginent volontiers en Podemos français, et Lordon est un vieil adepte de ce mouvement ouvrier qui ressemble aux assemblées citoyennes rêvées durant la Révolution espagnole. Simplement, l’évolution de Podemos montre abondamment la distance qui le sépare du vieux marxisme-léninisme défendu par Lordon.

Il n’y a guère qu’en France où l’on voit des intellectuels payés par l’Etat et soutenus par la presse gauchisante imaginer que l’on puisse faire du neuf avec du très vieux, et que l’on puisse convaincre les salariés du privé de les suivre dans une aventure qui achèvera l’étatisation d’un système déjà très étouffant.

La suite est peut-être à venir.

Article écrit par Eric Verhaeghe pour son blog

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Né en 1968, énarque, Eric Verhaeghe est le fondateur du cabinet d'innovation sociale Parménide. Il tient le blog "Jusqu'ici, tout va bien..." Il est de plus fondateur de Tripalio, le premier site en ligne d'information sociale. Il est également  l'auteur d'ouvrages dont " Jusqu'ici tout va bien ". Il a récemment publié: " Faut-il quitter la France ? "

Laisser un commentaire

* Champs requis