Macron : tous les établissements scolaires seront fermés en France

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 13 mars 2020 à 11h57
Macron Gilets Jaunes
3,4%Le taux de mortalité du coronavirus Covid-19 est estimé à 3,4%

Emmanuel Macron, lors de son intervention du 12 mars 2020, a annoncé ce que d'autres pays dans le monde ont déjà mis en place : la fermeture pure et simple de tous les établissements scolaires, et ce à partir du lundi 16 mars 2020 pour une durée indéterminée. Le virus, lui, continue de se propager.

Emmanuel Macron annonce la fermeture de tous les établissements scolaires

Ce jeudi 12 mars 2020, ce que craignaient bon nombre de familles française a été annoncé : le président de la République a annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires de France dès le 16 mars 2020. Une mesure annoncée sans donner de date de fin, ce qui laisse présager une durée plutôt longue, potentiellement de plus de deux semaines, 14 jours étant la durée traditionnelle de la quarantaine contre le Covid-19.

Les Municipales maintenues

Malgré cette annonce de taille, les élections municipales sont maintenues en France. En tout cas pour le premier tour qui se tient le 15 mars 2020. Des mesures d'envergure seront mises en place dans les lieux de vote pour garantir la sécurité sanitaire des électeurs.

Pour le second tour, toutefois, aucune annonce n'a été faite, ce qui laisse penser que, sauf explosion du nombre de cas entre les deux tours, rien ne change.

Le virus continue de se propager

Reste qu'en France, le virus, et c'est l'aveu du Président, continue de se propager. Si les gestes adoptés ont permis de ralentir la propagation, ils n'ont pas permis d'endiguer cette dernière. "Malgré nos efforts pour le freiner, le virus est en train de se propager et de s'accélérer".

Des mesures en pagaille

Le Président a également annoncé le report de la fin de la trève hivernale de deux mois, plusieurs mesures envers les entreprises notamment pour le maintien des salariés à domicile ou encore pour la protection des salariés qui sont placés au chômage partiel.

Les entreprises pourront reporter le paiement des charges sociales de mars et leur situation sera étudiée au cas par cas à la fin de la crise.

Lancement d'une réponse internationale de taille

Emmanuel Macron a également mis l'accent sur l'importance d'une réponse coordonnée et gloobale à la crise économique qui va suivre, notamment depuis le double krach boursier de la semaine du 9 mars 2020. Une collaboration avec le G7 et le G20 est annoncée, ainsi que l'étude de mesures économiques.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis