Presse : Médiamétrie change les règles du calcul d’audience et sème la pagaille

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Rédaction Modifié le 11 décembre 2013 à 13h54

L’institut d’audience Médiamétrie a annoncé changer ses règles pour l’établissement des données d’audience. En particulier, les groupes de presse ne pourront plus agréger les audiences de tous leurs sites mais seulement de sites semblables.

Un changement qui risque de changer les cartes en jeu autant au niveau des annonceurs que des classements et des revenus.

Les règles qui changent la donne pour les groupes de presse

Entrées en vigueur déjà le 1er décembre 2013, les nouvelles règles de régie de Médiamétrie sont susceptibles de changer beaucoup de choses au niveau, notamment, des pure players internet qui détiennent plusieurs sites très différents.

En effet, à l’instar de Le Monde qui détient Télérama ou encore Courrier International, de nombreux groupes de presse achetaient et multipliaient les sites Internet afin d’augmenter leurs chiffres d’audience.

Or, comme l’explique Médiamétrie, « c’est la perception de l’internaute » qui a guidé cette décision. « Quand il navigue sur l’écran, il faut qu’il sache dans quel univers de marque il se situe ».

Un classement d’audience qui risque d’être fortement chamboulé

Médiamétrie va donc doucement mais sûrement changer le classmeent des audiences en France. Le Monde, par exemple, ne pourra plus comptabiliser les visiteurs de Télérama ou de Courrier International, l’Express ceux de Votre argent et de l’Etudiant, entre autres, et ainsi de suite.

Un problème pour les pure players qui, souvent, ont acheté des sites justement pour pouvoir en agréger les audiences et ainsi réussir à mieux monétiser auprès des régies publicitaires. Avec moins d’audiences de Médiamétrie, ces sites craignent des répercussions sur leur chiffre d’affaire et sur leurs revenus publicitaires.

Laisser un commentaire

* Champs requis