Moscovici envisage une réévaluation possible de l’objectif de déficit public à 3%

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Modifié le 13 février 2013 à 21h38

Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances, interrogé mercredi à la sortie du Conseil des ministres sur les prévisions économiques pour 2013, a laissé entendre qu'une possible révision du chiffre de croissance (0,8%) pourrait être envisagée par le gouvernement. Mais, et c'est une grande première pour le ministre socialiste, il a également émis l'idée d'une réévaluation de l'objectif de réduction du déficit public à 3% du PIB.

"Nous pourrons le cas échéant si c'est nécessaire réévaluer, réexaminer, ces différents objectifs", aussi bien en ce qui concerne la croissance que la réduction du déficit public, a affirmé le ministre de l'Economie, juste après avoir assuré que ces objectifs étaient pour l'instant "maintenus". "Nous savons qu'ils sont difficiles, c'est l'évidence", a aussi dit Pierre Moscovici.

Une décision relativement sage quand le Président lui-même indiquait mardi qu'"il ne sert à rien d'afficher des objectifs s'ils ne peuvent être atteints". Et d'ajouter "En France nous avons depuis plusieurs mois un principe de vérité, c'est-à-dire que nous affichons des objectifs de croissance en fonction de ce que nous pensons être la réalité économique prévisible et à chaque fois nous avons réajusté nos objectifs de croissance lorsque nous avons eu ces confirmations"

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Laisser un commentaire

* Champs requis