Parité et quotas, en Allemagne le gouvernement ne croit plus à l’engagement volontaire

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par RSE Magazine Publié le 18 août 2017 à 9h44
Allemagne Excedent Commercial Record 2016 Argent Europe Regles Ue
6,5%le pourcentage de femme dans les directoires des 106 plus grosses entreprises allemandes n'était que de 6,5% en 2016

La ministre des Droits des femmes d’Allemagne donne un an aux entreprises pour nommer des femmes à des postes de responsabilité. Si rien n’est fait d’ici là, elle promet des quotas. Une déclaration qu’elle justifie par le peu de progrès dans le domaine sans coercition.

Tout le monde préfère l’approche volontaire, mais quand les résultats ne sont pas au rendez-vous que faire ? La ministre des Droits des femmes d’Allemagne, Katarina Barley a tranché pour passer à la méthode forte. Alors que le pays se distingue par la faible proportion de femmes à des postes de responsabilités dans les entreprises, elle donne un an de plus aux entreprises pour s’engager de manière volontaire avant l’imposition de quotas.

« Depuis janvier 2016, plus d'une centaine de grandes entreprises allemandes cotées en Bourse doivent employer 30% de femmes dans leur conseil de surveillance, qui a la main sur les salaires et les conditions de travail. La loi avait été imposée à la chancelière conservatrice Angela Merkel (qui fut, pour l'anecdote, une timide ministre des femmes et de la jeunesse entre 1991 et 1994) par son partenaire de coalition social-démocrate. Mais dans les directoires d'entreprise - cercle restreint autour du patron -, la proportion de femmes demeure faible » contextualise le journal Libération .

Lire la suite sur RSE Magazine

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Le site http://www.rse-magazine.com a pour objet de fournir une information concernant l’ensemble des activités de la société.

Laisser un commentaire

* Champs requis