Le patron de Ford pourra t-il sauver Microsoft ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 10 septembre 2013 à 15h05

Steve Ballmer ne sera bientôt plus le PDG de Microsoft. Celui qui a remplacé Bill Gates en 2000 a annoncé son départ cet été, un peu à la surprise générale, tout en prévenant qu'il resterait en poste durant les douze prochains mois… le temps de lui trouver un remplaçant.

Un candidat a rapidement émergé : il s'agit de Stephen Elop, PDG de Nokia et lui-même ancien de Microsoft, qui est le maître d'oeuvre du partenariat stratégique entre les deux entreprises. Suite au rachat de la branche mobile du constructeur finlandais, Elop s'est déclaré intéressé pour reprendre la barre du navire Microsoft, qui ne cesse de tanguer face aux coups de boutoir d'Apple, de Samsung et de Google.

Ford pour relancer Microsoft

Mais Elop n'est pas nécessairement le candidat idéal aux yeux de certains investisseurs. Au moins trois des vingt plus importants investisseurs de Microsoft poussent le conseil d'administration de l'éditeur à s'intéresser au cas d'Alan Mulally, qui n'est autre que le grand patron de Ford. Ce dernier est reconnu dans l'industrie pour avoir su remettre le constructeur automobile sur les bons rails, en relançant des marques en déshérence comme Taurus.

Microsoft : le nouveau patron dès la fin 2013 ?

Le conseil d'administration de Ford serait ouvert à l'idée de laisser filer son PDG dès le début de l'année prochaine. Mulally, un ancien de Boeing, n'a de son côté rien filtré de ses intentions. En 2009, Steve Ballmer écrivait un portrait de son homologue Mulally pour le magazine Time, louant ses capacités de compréhension des fondamentaux du business. Le nouveau PDG de Microsoft pourrait être connu dès cette fin d'année.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis