Covid-19 : le masque obligatoire dans Paris, la RATP ouvre tous ses sièges

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 28 août 2020 à 9h52
Masques 300 Millions Distribution 2
5%Selon la RATP moins de 5% des voyageurs ne portent pas de masque.

MISE A JOUR : la préfecture de police a précisé, le 28 août 2020 à 9h, que le masque ne sera pas obligatoire pour les joggueurs et les cyclistes en tant que personnes "faisant une activité sportive".

Mauvaise nouvelle pour les Parisiens : la pandémie de Covid-19 est très active dans la Capitale et ses environs. Du coup, le gouvernement a décidé de serrer la vis et d’imposer un port strict du masque partout, tout le temps. Une mesure qui ne fait pas l’unanimité, alors que le port du masque sera déjà obligatoire dans les entreprises et les écoles.

Paris et la petite couronne concernées par le port du masque obligatoire

Jean Castex, Premier ministre, l’avait laissé entendre… et tout le monde s’attendait à ce que, tôt ou tard, ça arrive. C’est chose faite : dès ce vendredi 28 août 2020 à 8 heures, toute personne se trouvant dans Paris est obligée de porter le masque dans les lieux publics. Elle était déjà obligée de le porter dans les magasins, les restaurants… et bientôt dans les entreprises et les écoles. Finalement, la règle est donc simple : le masque doit être porté partout, tout le temps, sauf chez soi.

L’obligation du port du masque concerne, en outre, les trois départements de la petite couronne : la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne.

Et ce n’est pas fini : tout le monde doit s’y soumettre. Les piétons, bien évidemment, mais également les personnes à trottinette ou encore les cyclistes qu’ils soient sur leur vélo ou en train de le pousser. Sans oublier les coducteurs de deux roues motorisés (moto, scooter...).Bref, tout le monde, tout le temps… sauf les automobilistes.

La seule bonne nouvelle est la suivante : il va y avoir une période de tolérance de la part des forces de l’ordre qui ne verbaliseront pas de suite. Mais les verbalisations vont bien être au rendez-vous au bout d’un certain temps.

La RATP abandonne la règle d’un siège sur deux

Hasard du calendrier, et paradoxe total : la RATP, de son côté, a décidé de faire fi de la règle de distanciation sociale. C’était inévitable : les métros sont toujours bondés à Paris quand ils sont complètement disponibles ; réduire de 50% le nombre de places assises revenait donc à créer encore plus de foule que d’habitude. Les stickers invitant à laisser un siège libre sont donc supprimés, selon les informations du Figaro.

Avec le retour de vacances, les métros se présentent donc comme un lieu de promiscuité sans précédent, la distanciation sociale, impossible à respecter, n’y étant plus obligatoire depuis la mi-juin. Le masque, lui, reste une règle applicable et, heureusement, plutôt appliquée : plus de 95% des voyageurs portent le masque dans le métro, selon les chiffres de la RATP.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Covid-19 : le masque obligatoire dans Paris, la RATP ouvre tous ses sièges»

Laisser un commentaire

* Champs requis