Pour l’astronaute Thomas Pesquet, le retour sur terre s’annonce difficile

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 2 juin 2017 à 10h17
Iss 548328 1280
200Thomas Pesquet a passé près de 200 jours dans l'espace.

Cela fait une semaine qu’il se prépare à son grand retour sur terre. L'astronaute Thomas Pesquet rentre aujourd’hui, mais ses premiers jours parmi nous ne seront pas forcément une partie de plaisir !

Tombé du ciel

Etonnamment, il ne lui faudra que 3 ou 4 heures pour quitter la Station spatiale internationale dans laquelle il se trouve, et atterrir, sa capsule suspendue au bout d’un parachute, dans les steppes kazakhes. L’arrivée du héros nationale sur terre, après six mois dans l’espace, est prévue aujourd’hui à 16 heures pétantes.

Une équipe de médecins et de scientifiques se précipitera pour extirper Thomas de la capsule Soyouz de 3 m2 où il se trouvera aux côtés d’un collègue russe. Les deux compères risquent d’être sous le choc de l’atterrissage brutal et de la gravité terrestre !

« L’atterrissage en douceur qu’on vous vend n’en est vraiment pas un, a confié l’astronaute italien Paolo Nespoli à La Croix. J’ai plus eu l’impression de subir un choc frontal entre une petite voiture et un camion. Et j’étais bien sûr dans la petite voiture. »

Le mal de terre

Les astronautes, le jour de leur retour parmi nous, « sont épuisés, malades, ne peuvent pas marcher. Ils ont le mal de l'espace, mais sur Terre. Ils ont des nausées et le moindre mouvement de la tête est terrible pour eux parce qu'ils redécouvrent le poids de ce crâne qu'ils avaient oublié pendant six mois », détaille Serge Brunier, consultant scientifique pour BFMTV.

« On a flotté pendant six mois dans la Station Spatiale Internationale. On n’aura plus l’habitude de supporter et soulever notre propre poids » explique l’astronaute lui-même, au Parisien.

Heureusement, Thomas Pesquet devrait vite retomber sur ses pieds. La semaine suivant son retour, l’attendent « des examens médicaux, du sport, de la rééducation ». Et il lui faudra tout de même six mois pour retrouver sa forme d’antan !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.