Près de la moitié des demandes de crédits immobiliers sont refusées

Par Olivier Sancerre Modifié le 17 août 2022 à 10h15
Immobilier Taux Usure 2
2,57%Depuis le 1er juillet, le taux d'usure est fixé à 2,57%.

Les prétendants à l'accession immobilière sont invités à attendre avant de se lancer dans cette aventure. La déception risque en effet d'être grande si, comme dans la moitié des cas, ils se font refuser un crédit par leur banque…

Difficile d'emprunter actuellement pour acheter un bien immobilier. 45% des demandes de prêts sont ainsi refusées, selon un sondage Opinion System pour l'Afib, l'association française des intermédiaires en bancassurance. Et les refus touchent 51% des demandes de crédits immobiliers des 30-55 ans. C'est pourquoi l'association tire la sonnette d'alarme car à terme, c'est l'ensemble du secteur de l'immobilier qui va être touché. En cause, le taux d'usure, autrement le taux maximum auquel une banque peut prêter : il est actuellement de 2,57% pour les prêts de 20 ans et plus, et c'est insuffisant par rapport à la hausse des taux immobiliers.

Taux d'usure trop faible

Ce taux d'usure « protège le consommateur », explique Jérome Cusanno, le président de l'Afib, « face à des banques qui essaieraient peut-être de financer le consommateur sur des taux trop élevés par rapport à la moyenne du marché ». Il déplore cependant auprès de Franceinfo que le problème réside dans le fait que le taux ne monte pas suffisamment vite par rapport à la hausse des taux. La crainte de l'association, c'est que ce coup d'arrêt des crédits immobiliers n'entraine dans son sillage l'ensemble des entreprises de l'immobilier, du BTP aux notaires.

Les 30-55 ans sont les plus touchés

71% des refus concernent l'achat d'une résidence principale. Et les ventes dans le neuf et l'immobilier ancien sont déjà touchées. L'Afib recommande à tout ceux qui envisagent d'acheter dans l'immobilier d'attendre : « aujourd'hui, on est plutôt sur une phase ascendante. Les taux remontent et les taux remontent trop vite », indique-t-il. Il est aussi possible de revoir la formule de calcul du taux d'usure qui donnerait « une bulle d'oxygène ».

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis