Après le PSG, le Qatar veut s’offrir les magasins Printemps

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 20 février 2013 à 13h19

Le Qatar est décidément en train de se tailler un costume à sa taille en France. Selon un communiqué publié ce mercredi 20 février par RREEF, la filiale immobilière de Deutsche Bank, déjà propriétaire de 70 % du capital de l'enseigne Printemps, et par le groupe italien Borletti, actionnaire minoritaire du Printemps, associé à des investisseurs qataris, des négociations seraient actuellement menées par Borletti poussé par des investisseurs qataris, dans le but de racheter la totalité du capital du groupement des célèbres grands magasins.


En chiffres, le groupe Printemps représentait, avec 16 autres magasins, ainsi que les boutiques Citadium et Made in Sport, un chiffre d'affaires de 1,45 milliard d'euros en 2011. RREEF, le fonds d'investissement actionnaire majoritaire du Printemps, avait pour vocation de sortir de l'affaire en 2014.

C'est d'ailleurs l'actionnaire minoritaire, le groupe Borletti, qui tient aujourd'hui les rênes de la gestion opérationnelle de Printemps, et qui a décidé, ces dernières années, de la rénovation totale du navire amiral du groupe, le magasin situé Boulevard Haussmann, à Paris. Le montant de cette opération financière est actuellement estimée à environ 1,6 milliard d'euros.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Après le PSG, le Qatar veut s’offrir les magasins Printemps»

Laisser un commentaire

* Champs requis