Christian Noyer (Banque de France) : « il faut couper hardiment dans les dépenses »

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 11 septembre 2014 à 7h51

Le gouverneur de la Banque de France s'est exprimé aux micros d'Europe 1 sur la croissance, le potentiel de la France et sur les réformes que le gouvernement doit mettre en place pour sortir le pays de la crise. Pour lui, c'est simple : la seule solution c'est de réduire encore plus drastiquement les dépenses et réduire « les coûts des entreprises »

Les dépenses : axe majeur de relance de la croissance

Le gouvernement le sait déjà, mais pour Christian Noyer il n'est pas assez convaincu. Aux micros d'Europe 1 ce jeudi 11 septembre 2014, le gouverneur de la Banque de France estime clairement que le gouvernement doit « couper hardiment dans les dépenses ». « On y va beaucoup trop timidement » pour lui.

« Il n'y a pas d'alternative à la politique de réformes pour relancer le potentiel de croissance ». En effet « le potentiel de croissance de l'économie française est probablement de moins de 1% » à l'heure actuelle. 1% de croissance, c'est ce que visait le gouvernement en début d'année 2014 avant de devoir se rendre à l'évidence : avec deux semestres avec une croissance nulle, les prévisions de croissance pour 2014 ont été revues à la baisse : 0,4% du PIB au mieux.

Réformer le marché du travail et réduire les coûts pour les entreprises

Christian Noyer estime également que le seul moyen de relancer l'emploi est réformer le marché du travail : « Il faut faire les réformes telles que la baisse des charges sociales, le pacte qui permet de réduire les coûts des entreprises ».

Il prend en exemple les pays européens qui ont traversé des crises bien pires que celle française : l'Irlande, l'Espagne et le Portugal : ils « ont fait des réformes très fortes sur le marché du travail, sur le marché des biens et services » avec un véritable résultat puisqu'ils ont « retrouvé la croissance ».

Laisser un commentaire

* Champs requis