Les augmentations de salaires devraient voir à nouveau le jour en 2022

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 1 septembre 2021 à 16h21
Augm Deloitte
18%En 2021, seulement 18% des entreprises participantes ont utilisé la prime PEPA.

L’impact du Covid19 s’est fait ressentir sur les augmentations du salaire de base en 2021 avec un budget médian de 0,6% pour les OETAM (ouvriers, employés, techniciens et agents de maîtrise) et les cadres.

L’étude annuelle sur la rémunération individuelle du cabinet d’étude Deloitte note qu’en 2021, les gels salariaux ont été plus importants qu’en 2020. Selon l’étude « près de 45% des titulaires n’ont pas connu d’évolution de leur salaire de base en 2021, et près de 30% ont vu leur salaire augmenter de moins de 2% ». En plus de ce grand nombre d’absence d’augmentation, la reconduite de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA) a été officialisée au deuxième trimestre 2021 et n’a pu être versée qu’à partir du 1er juin 2021 (et jusqu’au 31 mars 2022). « Seulement 18% des entreprises participantes (soit un recul de 5% par rapport à 2020) ont utilisé la prime PEPA »,note l’étude.

Un retour des augmentations de salaires en 2022

Avant la crise sanitaire, en 2019, les augmentations des cadres s’étaient élevées à 2,8% et à 2,4% pour les non cadres. En 2022, les budgets d’augmentations prévisionnels « sont de 1,8% pour les deux catégories socioprofessionnelles, dans un contexte d’inflation plus fort que l’an passé » selon le cabinet d’étude.

Deloitte prévoit un « retour progressif aux budgets d’augmentations d’avant crise sanitaire, sur fond de regain de croissance dès 2022 ». Selon l’étude, « les prévisions du marché général français restent pour autant prudentes, bien qu’en hausse ».

De fortes incertitudes pour les entreprises sur la sortie de crise

Selon Franck Cheron, un des auteurs de l’étude, 10% des entreprises interrogées par le cabinet d’étude ne prévoient pas d’augmentations dans leur budget à cause des incertitudes liées à leur activité professionnelle. Il s’agit de « secteurs rendus moribonds par la crise, comme l’hôtellerie ou les parcs d'attraction », explique-t-il.

Aucun commentaire à «Les augmentations de salaires devraient voir à nouveau le jour en 2022»

Laisser un commentaire

* Champs requis