Royaume-Uni : des citoyens ne veulent pas payer leurs factures d’énergie

Par Cédric Bonnefoy Modifié le 29 novembre 2022 à 9h13
Brexit Sortie Royaume Uni Marches Analyse
13%L'inflation pourrait atteindre 13% à l'automne selon la Banque centrale britannique.

L’inflation touche aussi nos voisins outre-Manche. Les prix des énergies sont en forte hausse. Face à cette situation, un collectif de citoyens appelle à ne pas régler les factures. Une manière de faire pression pour obtenir une baisse des tarifs.

Facture d'énergie : « don’t pay UK »

La grogne sur les prix de l’énergie gagne le Royaume-Uni. Comme dans l’ensemble des produits européens, la guerre en Ukraine combinée à l’inflation, les prix des hydrocarbures ou les autres énergies ont explosé depuis le début de l’année. Face à cette situation, un collectif de citoyens tente de faire pression sur le gouvernement britannique. Baptisé « Don’t pay UK », il invite chacun à se mobiliser pour arracher des ristournes sur les factures.

Le mouvement ne faiblit pas, il espère réunir un million de citoyens. Il est pour l’instant encore loin du compte avec moins de 100.000 membres. Mais la colère est bien là. Leur revendication : la baisse de l’électricité et du gaz. Le collectif invite les habitants à ne plus payer leurs factures à partir du 1er octobre. La date fait écho à la nouvelle augmentation des plafonds de la facture décidée par le régulateur britannique de l’énergie.

La pratique déconseillée par les associations

Confrontées depuis plusieurs mois à une hausse des demandes, les associations d’aide aux personnes dans le besoin conseillent de continuer à payer les factures. Jugées comme prioritaires par la loi, les énergéticiens pourraient saisir la justice en cas de non-paiement. Cette dernière pourrait imposer la venue d’une agence de recouvrement de créances ou encore l’installation d’un compteur à prépaiement.

L’inflation est la plus grave depuis des décennies au Royaume-Uni. Elle pourrait atteindre 13% en octobre d’après les premières prévisions. En l’absence de bouclier tarifaire, la facture pourrait donc continuer à s’alourdir pour les ménages britanniques.

Cédric Bonnefoy est journaliste.

Laisser un commentaire

* Champs requis