RSE: les PME françaises en retard sur la biodiversité et le numérique responsable

Par Anton Kunin Modifié le 4 octobre 2021 à 9h06
Rse Pme Francaises Reatrd Etude
31%31% des dirigeants de PME françaises affirment que leurs émissions de gaz à effet de serre augmentent.

Si les grands groupes se sont bien saisis des questions de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE), les PME françaises peinent encore à intégrer ces problématiques, nous apprend une étude réalisée par Goodwill-management, un cabinet de conseil en performance économique responsable, en partenariat avec l’Agence LUCIE et la MAIF.

Les problématiques RSE les mieux prises en compte sont les relations et conditions de travail

La responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) peine à entrer au sein des pratiques managériales des petites et moyennes entreprises (PME). Si 85% des PME françaises ont déjà mis en place des actions RSE, seules 24% les ont formalisées au sein d’une vraie stratégie RSE, et seules 14% estiment que la RSE est pleinement intégrée à la stratégie globale de l’entreprise, apprend-on d’une étude sur la maturité des PME en matière de RSE réalisée par le cabinet Goodwill-management en partenariat avec l’Agence LUCIE et la MAIF.

Le niveau de prise en compte des différents sujets RSE est également très disparate. Pour les trois quarts des entreprises interrogées, les efforts en matière de RSE se concentrent principalement sur les enjeux sociaux avec les relations et conditions de travail en tête : l’égalité salariale, la diversité, la qualité de vie au travail, la formation, la prévention d’accidents de travail, le télétravail, la lutte contre les emplois précaires mais beaucoup moins le harcèlement. Pour la prise en compte de ces problématiques, les PME françaises obtiennent une note de 11,6/20.

Problématiques environnementales : la biodiversité et le numérique responsable à la traîne

Les problématiques environnementales sont en retrait : si l’environnement est la thématique qui cristallise le plus d’attentes de la part de la société (avec notamment des sujets émergents comme la biodiversité et le numérique responsable), cela ne se traduit pas encore par des engagements forts et ambitieux des PME. Il se trouve néanmoins que des problématiques comme l’éco-conception et la gestion des déchets sont pris en compte davantage que les gaz à effet de serre (GES). Pour les problématiques environnementales, les PME françaises écopent d’une note de 8,8/20.

Et pourtant, les PME sont un maillon essentiel pour faire progresser la transition sociale et environnementale du pays. Il ne faut pas oublier que les PME représentent plus de 99% du nombre total des entreprises françaises (on compte 4 millions de PME en France) et emploient près de 50% des salariés.

Laisser un commentaire

* Champs requis