Santé : le glyphosate bientôt interdit en France

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 25 septembre 2017 à 13h15
Pesticide Agriculture Sante Cancer Risque Danger
25 %On estime que les semences Monsanto se retrouvent sur 25% des terres cultivables françaises.

Les agriculteurs vont devoir se passer d’un désherbant certes bien utile, mais potentiellement dangereux.

Banni d'ici 2022

C’est l’un des herbicides actuellement les plus utilisés dans le monde, à la fois par les particuliers dans leur jardin et par les agriculteurs dans leurs champs. Tous apprécient son efficacité (un seul épandage suffit pour tuer toutes les mauvaises herbes) et son caractère économique. Le glyphosate est un désherbant vendu par le géant Monsanto, contenu dans le très contesté Round Up, qui représente 40% du chiffre d'affaires de la firme.

Or il devrait bientôt disparaître des rayons tricolores : le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a en effet annoncé lundi 25 septembre que ce produit serait « interdit en France d'ici la fin du quinquennat ». Cette interdiction concerne tous les usages, y compris en agriculture.

Dangereux ou non ?

Ce produit chimique est en effet soupçonné d’être dangereux pour la santé. Mais les médecins s'écharpent sur la question : d'un côté, il est classé comme « cancérogène probable pour l’humain » par le Centre international de recherche sur le cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

De l'autre, en mars dernier, une étude menée par l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a écarté le risque cancérogène de cette substance.

In fine, Nicolas Hulot, ministre de la Transition Energétique, a tranché. Considérant cet herbicide comme "dangereux", il invoque "le principe de précaution".

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis