Services à domicile, eldorado de la silver economy ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Philippe Legrand Publié le 2 janvier 2021 à 11h40
Pensioners With Mobile Phone 861x518

Avec le vieillissement de la population, les services à domicile se développent à destination des séniors. Outre les sociétés spécialisées, des enseignes comme Optic 2000, des entreprises comme La Poste et de nombreuses start-up se positionnent sur ce segment porteur de la « silver economy ».

Les personnes âgées de plus de soixante ans représentent aujourd’hui plus du quart de la population française et elles dépasseront le tiers en 2060. Pour répondre à cette nouvelle donne, les collectivités et les entreprises doivent leur proposer des services adaptés. Les séniors bénéficient ainsi en France, depuis 2013, d’une filière dédiée, baptisée la « silver economy », qui englobe l’ensemble des produits et services destinés aux personnes âgées de plus de 60 ans. Une filière qui intègre divers secteurs économiques comme les structures pour personnes âgées, les services à la personne, la santé, l’aide à domicile, l’habitat, mais également la communication, le transport, la sécurité, les loisirs, l’hygiène, les voyages, les mutuelles, les instituts de prévoyance, les assureurs… Mais dans son sens le plus strict, au-delà du « marché des séniors », la « silver economy » est très liée au secteur du « grand âge », c’est-à-dire aux activités comme la santé, l’aménagement de l’habitat, les aides à domicile et les services à la personne. Les soins et les livraisons à domicile sont ainsi des activités en pleine expansion.

Les services à la personne, indispensables au maintien à domicile

Les services à domicile figurent en première ligne pour aider au maintien à domicile des séniors et des personnes dépendantes. Ils sont proposés par des enseignes spécialisées comme Senior Compagnie, Adhap Services ou AD Seniors. En fonction des besoins de la personne fragilisée, ils incluent des services d’assistance dans les actes essentiels de la vie (aide au lever et au coucher, toilette, habillage, aide à la mobilité, préparation des repas), mais également des services d’accompagnement dans les tâches de la vie quotidienne (ménage, courses, etc.).

Les services à la personne se révèlent également très utiles pour un retour d’hospitalisation à domicile. Pendant les moments où il se trouve au domicile de la personne dépendante, l’aidant professionnel doit en effet être attentif à toute modification du comportement qui pourrait résulter de l’aggravation d’une maladie. Un rôle souvent assuré en liaison avec une infirmière. Quant aux garde-malades, ils peuvent assurer, si besoin, une présence continue, jour et nuit, au domicile de personnes fragilisées.

Ces services à domicile comprennent également un accompagnement dans les activités de la vie sociale, aussi bien pour les questions administratives (assistance pour les démarches, suivi de courrier, prise de rendez-vous) que pour les loisirs et les sorties culturelles, les promenades et les moments d’échanges.

Optic 2000 se déplace au domicile de ses clients

Aujourd’hui, les services évoluent, se diversifient, et plusieurs professionnels de santé, en particulier, s’invitent également au domicile des personnes en perte d’autonomie ou dans les maisons de retraite : dentistes, opticiens, audioprothésistes… Optic 2000, par exemple, qui mise depuis toujours sur une politique de proximité, a lancé l’année dernière un service d’optique à domicile. Pour le groupe coopératif, « l’optique doit sortir des magasins. Face aux enjeux du vieillissement ou du renoncement aux soins, les opticiens doivent aller à la rencontre des personnes dont les déplacements sont particulièrement difficiles ».

« Optic 2000 à domicile » permet ainsi aux personnes qui le souhaitent de bénéficier à domicile d’une prise en charge en tous points identique à celle qu’ils auraient en magasin, sans aucun coût supplémentaire. Les opticiens se déplacent dans un rayon de 15 km autour de leur magasin – ou 5 km pour les villes de plus de 200 000 habitants. Ils emportent avec eux, au domicile du client, une sélection de 50 à 100 montures, ainsi que tout le matériel nécessaire au réglage des lunettes.

Ouvert à tous, ce nouveau service répond « à un véritable enjeu de société et aux besoins de personnes n’ayant pas la capacité de se déplacer comme les personnes âgées ou des patients hospitalisés à domicile, sans moyen de locomotion, ou encore des habitants isolés dans des zones rurales », explique Olivier Padieu, président d’Optic 2000. « Pour certaines personnes, cela représente parfois la possibilité de réintégrer le parcours de soins visuels. Car l’accès aux soins visuels est aujourd’hui une vraie problématique en France. Et en tant que professionnel de santé de proximité, l’opticien a un vrai rôle à jouer ».

La Poste investit la silver economy, tout comme des start-up technologiques

Une entreprise comme La Poste développe également de nouveaux services pour aider les personnes âgées à bien vieillir à domicile. Acteur de proximité au cœur des territoires, le groupe a décidé d’investir la « silver economy » et le marché des services à domicile. Une unité d’affaires dédiée a été créée au sein du groupe, qui a racheté des enseignes spécialisées dans le lien social et numérique (Tikeasy), les services à la personne (Axeo) ou la santé à domicile (Asten). La Poste a lancé des innovations comme Ardoiz, une tablette destinée aux seniors, qui leur permet de lire le journal, de jouer et surtout de communiquer avec leurs enfants et petits-enfants. Ou encore avec l’offre « Veiller sur mes parents », un service de veille réalisée par le facteur.

Les innovations technologiques viennent également enrichir les services aux séniors : objets connectés, téléassistance, domotique, e-santé… De nouveaux outils permettent de coordonner les interventions au domicile, d’assurer un suivi plus complet de la personne, d’être alerté rapidement en cas de problème ou de communiquer plus facilement avec les aidants familiaux.

En France, une cinquantaine de startups sont aujourd’hui ancrées dans la filière française de la silver economy. Elles interviennent principalement pour aider les seniors à être autonomes chez eux, pour maintenir le lien social des personnes âgées et leur interaction avec les aidants, et pour améliorer leur prise en charge grâce à de nouveaux dispositifs médicaux. Le marché de la téléassistance à domicile, en particulier, innove grâce aux objets connectés. SeniorAdom propose ainsi une solution de détection des chutes et des malaises, via un boîtier intelligent connecté à des capteurs installés dans la maison, capable de repérer les mouvements inhabituels de l’habitant et de prévenir ses proches à distance.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Chargé d’études, Services Santé et aménagement du territoire pour les Collectivités territoriales d’Ile-de-France

Aucun commentaire à «Services à domicile, eldorado de la silver economy ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis