Snapchat lance l’envoi de cash entre amis

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 19 novembre 2014 à 10h02

Après l’échange de photos entre amis, le transfert d’argent. Snapchat a lancé Snapcash, aux Etats-Unis pour l’instant. Une option déjà fort critiquée, surtout après le piratage des 200 000 clichés en octobre dernier.

Rembourser vos dettes entre amis via Snapchat, y aviez-vous déjà pensé ? Il semble que l’idée ait traversé l’esprit des concepteurs de l’application, destinée à l’origine à s’échanger des photos pour une durée limitée, puisqu’ils viennent de lancer Snapcash, une option permettant d’effectuer des transferts d’argent avec ses contacts sur l’application.

Snapcash : envoyez simplement de l'argent à vos amis

Uniquement présent aux Etats-Unis pour le moment, Snapcash fonctionne de la manière suivante. Disponible uniquement pour les utilisateurs de plus de 18 ans, le service demande à la personne de renseigner ses coordonnées bancaires. Puis il suffit d’indiquer dans son message le symbole $ suivi de la somme correspondante et de presser le traditionnel bouton vert qui sert habituellement à envoyer une photo. Très simple. Trop simple penseront les détracteurs de Snapcash.

Un risque pour ses coordonnées bancaires ?

En effet, alors que certains y voient l’inauguration de la monétisation du porno sur mobile (une somme d’argent contre une photo un peu chaude par exemple), d’autres y voient un réel risque de piratage. Tout le monde a en mémoire le piratage de près de 200 000 clichés Snapchat en octobre dernier, baptisé Snappening. Qui peut dire si le prochain piratage ne concernera pas les coordonnées bancaires des utilisateurs de Snapcash ?

Snapchat, pour l’instant, a assuré de la fiabilité de son option, grâce notamment à un partenariat avec Square, une société américaine qui proposait déjà d’envoyer de l’argent par mail, et qui garantit la protection des données de ses utilisateurs.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis