Tarifs TGV : le casse-tête qui rapporte gros

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Matthieu Le Goaster Publié le 4 juillet 2013 à 7h28

2 milliards de passagers ont emprunté un TGV depuis son lancement en 1981. En moyenne chaque jour, 300 000 personnes empruntent le TGV. En 2012, la branche SNCF voyages qui gère les trajets longues distances et les lignes grande vitesse a généré 22 % du chiffre d'affaires avec 7,5 milliards d'euros. En moyenne chaque voyageur dépense près de 70 euros à chaque trajet. Le groupe SNCF a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 33,8 milliards d'euros, soit une augmentation de près de 3,5 % par rapport à l'année précédente. 76 % de ce chiffre d'affaires est réalisé en France. Parmi les autres branches du groupe, SNCF proximités, qui gère le transport public urbain et régional pèse pour 12,8 milliards d'euros, soit 38 % du chiffre d'affaires du groupe.

Difficile de s'y retrouver dans la jungle des prix

Le prix d'un billet TGV est soumis à de très nombreuses évolutions entre sa mise en vente, environ deux mois avant le départ, et le jour du départ. Le premier principe que la SNCF applique est celui du "yield management". Ce principe vise à optimiser le chiffre d'affaire en fonction du nombre de places encore disponibles. Ainsi lorsqu'un train se remplit beaucoup, le prix des places restantes va augmenter. Prenons par exemple un aller direct pendant les grandes vacances pour aller de Paris Lyon sans carte de réduction et pendant la semaine. En prenant le billet à l'avance, soit plus d'un mois avant le départ, cela vous coûtera entre 30 et 40 euros en moyenne. En revanche si vous prenez votre billet la veille du départ vous devrez payer entre 60 et 70 euros et cela peut augmenter en fonction des horaires jusqu'à 100 euros.

La SNCF a aussi lancé depuis 2004, l'Id TGV, gérée par une filiale privée du groupe. Ces billets qui s'achètent uniquement via internet, permettent de choisir une ambiance particulière dans sa voiture ou de réserver des options spécifiques durant son trajet. Parmi les différents univers, notons par exemple IdZap, pour regarder des films ou IdZen pour une ambiance relaxante. Les tarifs de ces billets peuvent être très intéressants si ils sont réservés très longtemps à l'avance (près de trois mois et demi).

Des cartes de réduction pour tous les goûts

83 % des français ont déjà pris le TGV. Et avec près de 100 millions de voyageurs par an, nombre d'entre eux prennent le train plusieurs fois dans l'année. Il existe alors une solution qui peut se révéler très économique à condition de l'utiliser correctement : la carte de réduction. On en dénombre plus de vingt différentes. De la carte familles nombreuses à la carte senior en passant par la carte militaire, la carte week-end ou la carte jeune, tout le monde ou presque peut trouver la carte qui lui correspond. Il faut ensuite savoir ce qui se cache derrière ces cartes.

Certaines cartes de réduction sont gratuites et accordées en fonction du statut ou de la situation du voyageur (familles nombreuses, militaire ou famille de militaire). Ces cartes accordent une réduction minimum calculée par rapport au tarif loisir sans réduction. Prenons par exemple une famille de trois enfants qui a donc la carte familles nombreuses avec 30 % de réduction. Si cette famille au complet réserve un trajet Paris-Bordeaux en seconde classe le 15 juillet avec sa carte de réduction elle payera entre 210 et 260 euros en fonction de l'horaire. Pour la même date, si cette famille n'a pas de réduction cela lui coûtera entre 280 et 360 euros. Ces cartes étant gratuites, il serait dommage de s'en priver.

Pour ceux qui ne rentrent pas dans les critères des cartes gratuites, de nombreuses cartes payantes existent. Elles sont certes payantes, mais permettent d'obtenir des réductions souvent très avantageuses. La carte jeune, 12-27 ans, accorde au minimum 25 % de réduction et cela peut aller jusqu'à 60 % si la réservation est effectuée à l'avance. Cette carte, valable un an, coûte 50 euros, il est donc facile de la rentabiliser avec quelques trajets. De même pour la carte senior, accessible dès 60 ans, qui vous coûtera 60 euros. Cette carte permet de bénéficier de 25 à 50 % de réduction durant son année de validité.

Prenons un exemple concret : un jeune de 19 ans souhaite, durant le mois de Juillet aller à Lyon et à Lille. Faisons le calcul le plus économique du prix total pour son trajet avec la carte 12-27 : Paris-Lyon : 35 euros, Lyon-Lille : 55 euros, Lille-Paris : 21 euros et la carte jeune : 50 euros. Ce qui lui fait un total de 161 euros. Si l'on fait le même calcul aux mêmes dates mais sans carte de réduction : Paris-Lyon : 72 euros, Lyon-Lille : 93 euros, Lille-Paris : 38 euros, on obtient un total de 203 euros. En ayant acheté la carte jeune à 50 euros ce voyageur aura fait une économie de 42 euros. Et la carte sera valable pendant un an.

Les trains "premier prix" en dernier recours

Pour toutes les personnes qui ne voyagent pas assez pour rentabiliser une carte de réduction ou qui ne peuvent pas en bénéficier, la SNCF a mis au point deux services : le TGV Prem's et le TGV Ouigo. Le TGV Prem's est un train dans lequel toutes les places sont à prix réduits. Mais la condition principale pour pouvoir en bénéficier est de réserver son billet environ 90 jours à l'avance. De plus le billet Prem's est non échangeable et non remboursable. Il faut donc prévoir son voyage longtemps à l'avance et ne pas avoir besoin de déplacer la date. Un billet Prem's peut, par exemple, permettre de payer un aller Paris-Marseille seulement 25 euros ou encore un Paris-Toulouse 19 euros.

Depuis le 2 avril 2013, la SNCF a aussi lancé son offre de train low-cost appelé Ouigo. Ces trains desservent pour le moment Marseille, Lyon et Montpellier. Le Ouigo a été élaboré en s'inspirant des compagnies aériennes low-cost comme Easy Jet. Le confort est abandonné au profit du prix. Le voyageur a le droit à un seul bagage et ne ourra bénéficier d'un wagon bar car le Ouigo n'en possède pas. Ces trains ne sont pas au départ des gares parisiennes classiques mais au départ de Marne la Vallée-Chessy situé à 40 minutes de Paris en RER. A titre d'exemple un trajet Marne la Vallée-Lyon est proposé à partir de 10 euros, mais il faut, pour pouvoir en bénéficier, réserver le plus longtemps possible avant le départ.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Né en 1993, Matthieu Le Goaster a validé un DUT Techniques de Commercialisation. Passioné par l'information et suivant un cursus commercial, Matthieu écrit des articles pour économiematin.fr.

Laisser un commentaire

* Champs requis