SNCF : trois mois pour corriger le tir

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Emilia Capitaine Modifié le 4 août 2017 à 15h33
Sncf Incident Technique Montparnasse Rapport
3 moisDans 3 mois, la SNCF fera un premier point d'étape à la ministre des Transports.

Après l’incident technique qui a créé une vaste pagaille à la gare Montparnasse ce dimanche 30 juillet 2017, jour de chassé-croisé et donc de forte affluence, la SNCF a publié un rapport, dans lequel elle tire les leçons des événements récents.

Plusieurs chantiers ont été lancés. Dans 3 mois, la SNCF devra présenter ses avancées à la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne.

La SNCF tire les leçons de sa gestion de l’incident

À la suite de l’incident technique survenu à la gare Montparnasse le dimanche 30 juillet 2017, la SNCF a publié, ce jeudi 3 août 2017, un rapport de 28 pages sur la chronologie des événements et les problèmes de gestion de l’incident, tant d’un point de vue logistique que communicationnel.

Le rapport fait également la lumière sur les causes de l’incident. Ce dernier serait lié « à un défaut d'isolement électrique consécutif à un câblage opéré trois semaines auparavant (…) dans le cadre des travaux de préparation de l'augmentation de capacité de la gare de Montparnasse pour faire face à la croissance attendue du TGV l'Océane. L'anomalie a été corrigée dans la nuit du lundi au mardi ».

Dans trois séries de recommandations, dont cinq sur l’infrastructure, trois concernant l’exploitation et une relative à l’information voyageur, la SNCF tire les leçons de sa gestion chaotique des événements, et évoque des pistes d’amélioration pour l’avenir.

L’information des voyageurs : un chantier prioritaire

Dans cette affaire, ce qui a probablement le plus nui à l’image de la SNCF, ce sont les nombreux couacs et incohérences dans la communication des différents services (personnel, tableaux d’affichage, informations en ligne).

Dans son rapport, la SNCF indique que la mission d’amélioration de l’information en situation perturbée « est lancée avec le présent rapport et doit aboutir sous huit semaines ». L’information voyageur, un chantier prioritaire pour la SNCF mais aussi pour la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, qui a demandé que soit lancée en priorité « une révision des règles de gestion du trafic, de manière à assurer la totale sécurité des voyageurs tout en permettant une meilleure reprise des circulations en cas d'incident ; afin de mieux informer les voyageurs, que SNCF Mobilités propose un calendrier précis d'amélioration du système d'information des voyageurs pour le rendre plus réactif et plus cohérent ».

Dans un communiqué, la ministre des Transports a également demandé à la SNCF « de mettre en oeuvre immédiatement l'ensemble de ces recommandations » et demandé que lui soit fait, dans un délai de trois mois, « un premier point d’étape ».

Aucun commentaire à «SNCF : trois mois pour corriger le tir»

Laisser un commentaire

* Champs requis