Tourisme : combien vaut la Tour Eiffel ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 31 juillet 2017 à 10h12
France Jeux Olympiques Paris Cout
5La Tour Eiffel vaut cinq fois plus que des monuments mythiques italiens ou espagnols.

Elle n’était pas censée traverser le XXe siècle, ni devenir, peu à peu, un symbole majeur de Paris, de la France et de l’Europe. Qui donc ? La dame de fer !

Poule aux oeufs d'or

Comme diraient les Américains, elle « pèse » presque cinq fois plus que le Colysée à Rome. La Tour Eiffel, devenue une icône de Paris, est évaluée à 434 milliards d’euros, selon une étude réalisée par la chambre de commerce de Monta en Italie, et dont Le Figaro se fait l’écho. Contre seulement 91 milliards pour le Colisée de Rome et la Sagrada Famiglia à Barcelone, et 70 milliards pour la Tour de Londres !

Ce qui en fait, et de loin, le monument le plus rentable au monde. Cocorico !

Il y a d’abord les recettes liées à la vente des tickets. En 2016, la Tour Eiffel a été visitée par près de 5,9 millions de visiteurs. D’où un chiffre d’affaires de 77,8 millions d’euros (66,1 millions grâce aux billets, et 11,7 millions grâce aux boutiques de souvenirs). Sans oublier les restaurants, eux aussi transformés en cash-machine du fait de leur situation exceptionnelle, avec une vue magique sur tout Paris : pas moins de 42,2 millions d’euros ont été engrangés conjointement par le bar à champagne et son buffet, le 58 Tour Eiffel et le Jules Verne.

Besoin d'un lifting

Et puis il y a l'image, la marque connue dans le monde entier, la réputation d'un tel monument. Qui se chiffre apparemment en milliards, si tant est qu'on puisse lui donner réellement une valeur monétaire !

Mais l'icône a son prix : pour que la vieille dame garde tout son lustre, un lifting est prévu. D’ici 2030, 300 millions d’euros vont être investis pour la moderniser. Ce sera peut-être enfin l'occasion de réduire l'attente des visiteurs, évaluée à 1h30 en moyenne...

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.