Vaccins : Macron retourne sa veste, « favorable » à la levée des brevets

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 7 mai 2021 à 9h36
Attestation Vaccination Covid19 Certifiee Tousanticovid
12 EUROSLe vaccin Pfizer coûte 12 euros la dose.

Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, n’a pas manqué de tweeter au sujet de l’annonce, faite par Emmanuel Macron, sur la volonté de lever les brevets sur les vaccins anti-covid : « les États-Unis se rallient à ce que la France et l’Europe défendent depuis un an : faire du vaccin un bien public mondial ! ». Sauf que, dans les faits, la France était contre cette idée, malgré les propos du Président de juin 2020.

Vaccins et brevets : entre les déclarations et les votes, la France n’est pas cohérente

En juin 2020, lorsque les premiers signes montrant des vaccins potentiellement efficaces contre la Covid-19 apparaissaient, Emmanuel Macron a déclaré que le vaccin devait être « un bien public mondial ». Depuis ce jour, les appels à ce que cette phrase ne soit pas un simple effet d’annonce, se sont multipliés, surtout de la part de l’opposition qui n’a pas manqué une seule occasion pour la rappeler aux Français et au gouvernement.

Car si Emmanuel Macron a fait cette déclaration… la France a en réalité toujours montré une aversion envers la levée des vaccins. Pas uniquement dans les mots mais également dans les faits : en octobre 2020 puis en mars 2021, elle a voté contre des résolutions portées à l’OMC par l’Inde et l’Afrique du Sud visant, justement, à lever la propriété intellectuelle sur les vaccins. L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) est le seul organe qui puisse imposer à l’industrie pharmaceutique cette résolution.

Biden se dit favorable, Emmanuel Macron suit au pas

La position du gouvernement français semblait figée… mais il semblerait qu’Emmanuel Macron ait été pris de court par les États-Unis et par la politique de Joe Biden, plus à gauche que ce qui était attendu. Dans un communiqué de presse diffusé le 5 mai 2021 dans la matinée, l’administration Biden appelle à « des mesures extraordinaires » pour lutter contre la Covid-19… et déclare soutenir « la levée de ces protections pour les vaccins contre le Covid-19 ». Une annonce qualifiée d'historique.

S’il fallait encore une preuve que les États-Unis sont les maîtres du monde, la voici : dès l’annonce américaine, l’Union européenne et la France se sont empressées de suivre le mouvement. « L'UE est prête à discuter de toute proposition qui s'attaquerait à la crise de façon efficace et pragmatique », a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne le 6 mai 2021. Emmanuel Macron, de son côté, a déclaré le même jour être « tout à fait favorable à ce que la propriété intellectuelle soit levée ».

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Vaccins : Macron retourne sa veste, « favorable » à la levée des brevets»

Laisser un commentaire

* Champs requis