La voiture d’Apple sur les routes en 2023 ou en 2025

Par Olivier Sancerre Modifié le 15 août 2018 à 14h59
Apple Car 2023 Rumeur 1
53,2 MILLIARDSAu troisième trimestre, le chiffre d'affaires d'Apple s'est établi à 53,2 milliards de dollars.

La perspective d'une voiture conçue et construire par Apple est dans l'air depuis quelques années, et le créateur de l'iPhone n'a jamais caché son intérêt pour ce secteur. Un analyste généralement bien renseigné prédit que l'Apple Car sortirait d'ici cinq à sept ans.

Le cap des 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière ayant été atteint — une première pour entreprise —, Apple doit désormais se concentrer sur un objectif : doubler la mise ! Pour toucher du doigt les 2 000 milliards de dollars, le constructeur informatique pourrait se lancer dans l'automobile, croit savoir Ming-Chi Kuo, analyste chez TF International, et souvent très bien renseigné des coulisses de l'entreprise de Tim Cook. L'Apple Car devrait, selon lui, être lancée à l'horizon 2023/2025.

L'automobile au centre des intérêts d'Apple

Ce n'est pas la première fois que la rumeur annonce une voiture Apple, mais depuis quelques années on disait que le projet avait réduit de voilure. Il semble donc qu'il n'en soit finalement rien. Apple a plusieurs atouts dans sa manche pour s'imposer dans un marché de l'automobile qui est à la veille de profondes transformations technologiques. Ce secteur serait dans la même situation que celui de la téléphonie mobile il y a dix ans, avant le lancement de l'iPhone qui a complètement redéfini le marché.

La réalité augmentée au volant

Apple dispose ainsi des technologies indispensables, notamment en matière de réalité augmentée et d'intelligence artificielle. L'entreprise peut aussi s'appuyer sur son expertise en matière de services, car il faudra sans aucun doute mettre en place des services financiers permettant d'acheter le véhicule (il ne sera pas donné, on peut le parier…). Apple doit encore mettre en œuvre une chaîne de production, de distribution et de service après vente, ce qui ne sera pas la chose la plus aisée.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis