Certaines voitures d’occasion vendues au prix du neuf

Par Cédric Bonnefoy Modifié le 26 septembre 2022 à 15h09
Vente Voiture Neuves Europe Baisse
620.000 offresSur le site de petites annonces Leboncoin, seulement 620.000 offres de voitures de seconde main sont disponibles contre 900.000 en 2020.

Le marché de l’automobile est complètement déréglé en ce moment. Après la crise sanitaire et avec la pénurie de semi-conducteurs, certains modèles valent désormais plus chers d’occasion que neufs.

Des véhicules d'occasion disponibles tout de suite contrairement aux neufs

17.687 pour une Dacia Sandero, 23.750 pour un Dacia Duster ou encore 23.950 euros pour une Peugeot 208, les amateurs de voiture vous diront que c’est un prix correct pour ces modèles neufs. Problème : ce sont les prix de véhicules de seconde main avec environ 10.000 kilomètres au compteur. Depuis la crise sanitaire et la pénurie de semi-conducteurs, les prix des voitures d'occasion s'envolent. Pour Dacia, Peugeot ou Toyota, il n’est pas rare de trouver de nombreux modèles d'occasion plus chers que neufs.

Depuis des mois, le marché de l’occasion est tendu. Le nombre d’offres chute et les prix s’envolent. Du fait des délais d’attente pour recevoir un véhicule neuf en provenance de l’usine, généralement plusieurs mois, les particuliers s’orientent désormais vers l’occasion. Ce mécanisme fait encore grimper les prix. Une situation inédite dans le monde de l’automobile depuis des décennies.

La décote moins forte désormais

Preuve supplémentaire de l’attrait pour l’occasion, la règle disant qu’un véhicule sorti d’usine perd deux fois sa valeur quatre ans plus tard, n’est plus d’actualité. La décote des véhicules est beaucoup plus lente voire inexistante désormais. Selon des experts interrogés par Le Parisien, cette situation devrait durer jusqu’en 2024, au moins.

Le site d’achat entre particuliers, Leboncoin, voit le nombre de véhicules de seconde main en vente s’écrouler. Les petites annonces ne sont plus aussi nombreuses que par le passé. 900.000 en 2020 contre 620.000 désormais. Une raréfaction qui explique cette hausse des prix. Seul point positif : plusieurs modèles ont atteint un plafond de verre et ne devraient pas monter plus haut. À moins que la situation ne commence à s’éterniser.

Cédric Bonnefoy est journaliste.

Aucun commentaire à «Certaines voitures d’occasion vendues au prix du neuf»

Laisser un commentaire

* Champs requis