Thalys : vous n’entendrez plus siffler ce train

Thalys cède son image au profit d’Eurostar avec qui l’entreprise ferroviaire fusionne pour ne créer qu’une seule entité : l’Eurostar Group.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Benoit Vrignaud Publié le 25 janvier 2023 à 11h57
Eruostar Thalys fusion SNCF train paris londres
50 %Un Américain sur deux emprunte plus un Eurostar qu'un Thalys pour ses voyages en train en Europe, d'où la conservation du logo Eurostar

Thalys disparait pour adopter l'image d'Eurostar

Les Thalys sont amenés à disparaitre. En effet, la fusion des groupes Eurostar est Thalys est actée depuis mai 2022 alors qu’elle était en pause pendant la crise sanitaire. Seul le logo Eurostar continuera d’apparaître sur les trains reliant Paris à Bruxelles, à Amsterdam et à Londres. La décision de ne garder que le logo Eurostar vient de la notoriété à l’international pour le groupe. Un Américain sur deux qui voyage en train sur le Vieux Continent prend Eurostar », explique Gwendoline Cazenave, directrice générale d'Eurostar Group.

La fusion entre Eurostar et Thalys ne marque pas la disparition des services d’une ligne. Désormais, les programmes de fidélité, les réservations et les offres seront communes sous une seule et même image d’entreprise. La SNCF, qui possédait déjà les compagnies ferroviaires, en garde le contrôle avec 55,75% du capital du groupe fusionné. L’ambition est rapidement affichée : 15 millions de passagers en 2021 en cumulés sur les deux groupes, contre 19 millions en 2019, l’objectif est fixé à 30 millions de voyageurs en 2030.

Les défis de l'Eurostar Group pour relancer les voyageurs sur ses rails

Atteindre cet objectif requiert de dépasser deux défis de taille. Le nouveau groupe doit retrouver son attractivité d’avant covid, estimant être revenu à 90% du trafic depuis la fin des restrictions liées à la pandémie. Mais le Brexit impose de nouvelles formalités qui pénalisent fortement l’exploitant du rail par des contrôles aux frontières trop lents qui litent le nombre de trajets quotidiens à 14 aller-retours. D’un autre côté, une nouvelle vague de voyageurs emprunte le train pour des raisons écologiques, commençant à compenser la baisse initiale de fréquentation.

La période du Covid a en effet vu chuter le nombre de voyageurs. 1,6 million de personnes ont pris un Eurostar en 2021, contre 11 millions en 2019. Cette diminution du nombre de passagers a donc entrainé une dette que la fusion Eurostar-Thalys va générer des économies, par exemple en faisant usage d’un seul site internet de réservation. Certains salariés expriment quant à eux une crainte vis-à-vis d’un éventuel plan social, notamment pour la partie administrative du nouvel exploitant ferroviaire.

Aucun commentaire à «Thalys : vous n’entendrez plus siffler ce train»

Laisser un commentaire

* Champs requis