Le coût faramineux de la transition énergétique pour l’État

Un rapport récent de la Direction générale du Trésor révèle l’impact très important de la transition énergétique sur les recettes fiscales liées aux carburants en France. Avec des projections allant jusqu’à 2050, le document liste les défis économiques liés à cette transformation majeure.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Aurélien Delacroix Publié le 6 décembre 2023 à 9h30
record-du-monde-en-chine-eolienne-geante-typhon-haikui
41,5 MILLIARDSLa fiscalité sur les carburants à rapporté 41,5 milliards d'euros aux finances publiques l'an dernier.

La Direction générale du Trésor de France a publié un rapport alarmant sur les conséquences financières de la transition énergétique. Selon ce document, l'État français pourrait voir ses recettes issues de la fiscalité des carburants diminuer drastiquement, avec une perte estimée à 13 milliards d'euros d'ici 2030 et jusqu'à 30 milliards d'euros d'ici 2050. Cette estimation intervient dans un contexte où la fiscalité sur les carburants, incluant la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), a contribué à hauteur de 41,5 milliards d’euros aux finances publiques en 2022.

Des pertes substantielles pour l'État

Ces chiffres confirment le défi majeur pour le budget de l'État dans les années à venir, compte tenu de l'engagement de la France et de l'Union européenne à réduire leurs émissions nettes de gaz à effet de serre et à atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Ce rapport intervient à un moment crucial, coïncidant avec les Rencontres de Bercy, un événement axé sur la relation entre croissance économique et changement climatique.

Le rapport souligne que certains pays européens, confrontés à une situation similaire, ont commencé à explorer d'autres sources de recettes. Par exemple, les pays scandinaves, pionniers dans l'électrification de leur parc automobile, ont déjà expérimenté des mesures comme les péages urbains ou la réduction des subventions aux véhicules électriques. Ces initiatives pourraient inspirer la France dans sa recherche de solutions pour compenser les pertes fiscales imminentes.

Une transition énergétique bénéfique à long terme

En outre, le rapport note que pour atteindre les objectifs de décarbonation, un investissement supplémentaire considérable de 110 milliards d'euros par an sera nécessaire. Cet investissement massif devrait être soutenu tant par le secteur public que privé. Parallèlement, la réduction des investissements nuisibles au climat est également prévue, grâce à des initiatives telles que la promotion des véhicules électriques et des mesures de sobriété énergétique.

Malgré ces défis économiques, la Direction générale du Trésor affirme que la transition énergétique sera bénéfique à long terme pour l'économie et le bien-être général. L'administration insiste sur la nécessité d'une anticipation proactive des mesures à adopter pour faciliter cette transition.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

De formation économiste, Aurélien s'est spécialisé dans le domaine de la technologie, plus particulièrement dans l'émergence de l'intelligence artificielle et ses implications sociétales.

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.

Aucun commentaire à «Le coût faramineux de la transition énergétique pour l’État»

Laisser un commentaire

* Champs requis