Voitures radars : pas de flash en centre-ville ?

C’est la nouvelle arme des autorités pour cibler les excès de vitesse, alors que les radars fixes sont identifiés sur les applications GPS. Les voitures radars se multiplient en France. Mais selon le site Radars-auto, les automobilistes peuvent être rassurés : il n’y aurait pas de flash dans les agglomérations de la part de ces voitures. Du moins, pour l’instant.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 19 janvier 2023 à 11h53
Voiture Radars Flash Exces Vitesse
16%Seuls 16% des contrôles de radars emabrqués ont eu lieu en 2021 sur des autoroutes avec une limitation de vitesse à 130 km/h.

Un fichier qui a fuité confirme l’absence de flash

Les voitures radars sont une arme redoutable : les appareils, embarqués et camouflés dans des voitures banalisées, sont en mesure de repérer les excès de vitesse à tout moment. Et c’est efficace : plus de 500.000 amendes ont ainsi été distribuées en France en 2021. Le dispositif est par ailleurs en train de s’étendre, ce qui devrait conduire à encore plus de contraventions.

Mais Radars-auto, spécialisé dans le sujet, a repéré un fichier qui donne un indice utile pour les automobilistes. La Sécurité Routière a publié, par erreur, la cartographie des lieux où les voitures radars ont sévi. Or, ce n’est jamais dans les centres-villes. Seules les routes secondaires, notamment les départementales, seraient ciblées.

Un problème de paramétrage des radars embarqués ?

Que ce soit au Mans, à Amiens ou encore à Arsonval, comme le précise Radars-Auto sur son site cartes à l’appui, les voitures radars ne flashent pas dans les centres-villes. Et le site aurait une explication à cela : le calibrage de l'appareil embarqué.

Si le radar est homologué pour flasher à 50 km/h, des contraintes techniques et réglementaires s’appliquent. De quoi rendre difficile l’utilisation de ces voitures radars en ville. Or, les mêmes problèmes ne s’appliquent pas en dehors des agglomérations.

Pour l’instant, en tout cas, il semblerait donc que les automobilistes soient protégés contre ces voitures dès lors qu’ils entrent en agglomération. Mais rien ne dit si la législation, ou la technologie, pourront permettre de contourner le problème dans le futur.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Voitures radars : pas de flash en centre-ville ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis