BNP Paribas, la banque qui dirige la France

1 960 MILLIARDS D'EUROS
La taille de BNP Paribas, avec 1 960 milliards d?euros de bilan, est
comparable au PIB de la France.

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Ce jeudi soir, sur France 3, vous pourrez regarder un documentaire consacré à la puissance BNP Paribas.

Si l’on dit que « Goldman Sachs est la banque qui dirige le monde », BNP Paribas est sans conteste la banque qui dirige la France. La Banque de France est d’ailleurs gouvernée par l’ancien patron de cette banque, mieux placé que quiconque pour savoir exactement où il ne faut pas regarder dans les bilans désastreux des banques européennes.

La BNP ne fait pas exception.

Sa différence par rapport aux autres ?

La taille de son bilan… et de son hors bilan. La preuve en image.

Ci-dessous, la copie du dernier bilan de la banque concernant l’année 2017.

Avec 1 960 milliards d’euros de bilan, la taille de la banque est comparable au PIB de la France.

Considérable.

Monumental.

Les capitaux propres de la banque ?

107 milliards d’euros.

Soit seulement 5 % du total de ses engagements… contenus dans le bilan. Nous ne prenons même pas ici les engagements hors bilan.

Évidemment, on vous dit que les banques sont solides, que les autorités de contrôle contrôlent et que vous pouvez, braves gens, dormir sur vos deux oreilles, vos sous étant bien gardés.

La réalité c’est que vos sous n’existent déjà plus.

Vos actifs à la banque sont en fait des créances sur la banque. La banque a une dette envers vous. Votre solde de compte est dans la colonne passif de la banque. Si la banque s’effondre, elle ne peut en théorie vous rembourser qu’avec ses fonds propres. Les 107 milliards. Le passif, lui, est de 1 960 milliards. Si vous savez compter, vous vous rendrez rapidement compte qu’il n’y en aura pas pour tout le monde.

Qu’est-ce qui a changé depuis 2008 ? Rien !

Et vous trouvez cela sans doute anormal.

Je suis navré de vous le dire : vous avez tort.

C’est normal que rien n’ait changé depuis 2008, car CELA NE PEUT PAS changer. C’est, techniquement, économiquement totalement impossible.

Si l’on voulait une garantie pour nos dépôts, alors il faudrait qu’une banque puisse avoir allez, disons au moins 50 % en fonds propres. Si de tels ratios étaient imposés aux banques, elles sauteraient toutes.

Nous avons conçu notre système économique avec un objectif de croissance sans fin. Pour que cela soit possible, il faut alimenter la pompe avec des quantités presque illimitées d’argent frais qui sera remboursé un jour… ou pas !

Ce qui a changé ? La communication …

La seule chose qui ait fondamentalement changé, c’est la communication. On vous dit qu’il y a un fonds de garantie, qu’il y a des réformes, que l’Europe crée un nouveau machin et un super bidule dans le cadre du comité Théodule Ad-Hoc (qui n’a rien à voir avec le capitaine).

Bref, on vous fait croire que tout va bien.

Dans les faits, nos grands banquiers, qui sont devenus les grands argentiers, tirent les ficelles et essayent de planquer leurs folies et leur fuite éperdue.

Ce reportage ne passera pas à une heure de grande écoute et il vous faudra veiller tard pour l’apercevoir sur France 3 à 23h30.

La peur, mauvaise conseillère

Ne croyez pas la propagande en vigueur et la petite musique rassurante.

Ne soyez pas tétanisés par la peur non plus. La peur n’est pas bonne conseillère, et avoir peur n’aura aucun effet sur votre patrimoine et ne vous permettra pas de protéger votre famille et ceux que vous aimez.

Entre le fait de ne pas croire la propagande et de vous laisser happer par une peur panique, il existe un chemin étroit.

Ce n’est pas ce chemin qui est difficile, mais le difficile qui est le chemin. » Le difficile c’est de mettre en place une stratégie pertinente de protection de vos actifs et de développement de votre patrimoine. Le difficile c’est de ne pas céder à la facilité du moment, c’est d’être capable de se priver pour mettre de côté, de réduire sa consommation pour préparer demain et d’articuler tout cela dans une optique de moyen et long terme.

Pour celles et ceux qui ont besoin d’aide ou d’épaissir leurs réflexions personnelles sur le sujet, le club des stratégistes vous accueille bien volontiers. Vous y trouverez (presque) toutes les réponses à vos questions dans les 35 lettres et dossiers spéciaux accessibles pour vous. Plus de renseignements ici. Pour tous les autres… pensez à regarder ce reportage. Il vous montrera entre les lignes la gravité de la situation.

Raison pour laquelle… Canal + a préféré le déprogrammer alors qu’initialement, il devait être diffusé sur sa chaîne. Ceci en dit long.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.