Chypre : le gouvernement va ponctionner 47,5% des comptes bancaires de plus de 100 000 euros

Il y a quatre mois, Chypre s'est mis d'accord sur un programme d'aide
de 23 milliards d'euros avec ses partenaires européens et le Fonds
monétaire international.

 

Les fameuses saisies sur les dépôts bancaires de certains particuliers ayant leurs avoirs sur l'île de Chypre vont bel et bien avoir lieu. C'est la toute première fois dans l'histoire de la zone euro que les autorités d'u pays vont aller piocher directement dans les comptes en banque de leurs citoyens !

Certains Chypriotes vont perdre la moitié de leurs économies dépassant 100 000 euros

 

 

 

Ceux qui possèdent plus de 100 000 euros à la Bank of Cyprus, le principal établissement bancaire du pays, vont se faire ponctionner 47,5% de leurs avoirs dépassant cette somme ! La Banque centrale de Chypre vient de donner son go à cette incroyable opération qui a lieu dans le cadre du plan de sauvetage européen. Le gouvernement chypriote avait insisté pour que ces ponctions ne dépassent pas le seuil de 50%. Le voilà rassuré ?

L'île a déjà mis en place des mesures drastiques pour se remettre à flots, afin de bénéficier d'un prêt de 10 milliards d'euros dont elle avait vitalement besoin. Elle a notamment fermé la deuxième banque de l'île, Laïki, restructuré la Bank of Cyprus et instauré des contrôles très stricts sur les capitaux. Mais la Troïka (BCE, UE, FMI) demande d'aller plus loin.

L'argent ainsi ponctionné va servir à recapitaliser la Bank of Cyprus.


Objectif : un retour à l'équilibre de Chypre dès 2016

En mars, les banques avaient fermé pendant deux semaines pour éviter un « bank run » qui verrait les épargnants se précipiter dans leurs banques pour retirer leurs économies, de peur que les autorités mettent la main dessus. Depuis la réouverture des banques, les flux de capitaux ont été scrutés à la louche, pour éviter que les gros épargnants cette fois ne vident leurs comptes ou ne les transfèrent vers d'autres pays.

Le plan de sauvetage prévoit que Chypre ait un budget équilibré d'ici fin 2016. Ce qui, pour mémoire, n'est pas arrivé en France depuis 1975... !

Ces ponctions marquent un changement de cap radical dans la manière dont l'Europe résoud les crises actuelles. Lorsqu'en Irlande ou en Espagne, le secteur bancaire a connu des troubles très graves, jamais il n'a été question de toucher à l'argent des dépositaires. Il y a un an, l'Europe a mis en place un Mécanisme de Stabilité Financière doté de 500 milliards d'euros, destinés à aider les banques en pleine banqueroute. Mais l'objectif selon lui est de ne jamais avoir à l'utiliser. 


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.