Avec le coronavirus, le e-commerce n'a pas le moral

6 %
6% des sites de e-commerce ont fermé depuis le coronavirus

Avec la pandémie de covid-19, les sites de commerce en ligne font face à de nombreuses difficultés comme la livraison et le réapprovisionnement, les sites ont dû s’adapter.

Des commandes moins nombreuses 

Malgré les mesures de restrictions de déplacements dues au confinement, les Français ne sont pas d’humeur au commerce en ligne. C’est ce que révèle la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), selon une étude réalisée auprès de 136 sites de e-commerce entre le 23 et le 25 mars 2020. 76% des sites ont en effet enregistré un recul des ventes depuis le 15 mars. 

Seuls 18% des sites ont observé une hausse de leur chiffre d’affaires et cela concerne sans surprise : l’alimentaire, la téléphonie-informatique ainsi que les produits culturels et éducatifs. Avec la pandémie de coronavirus, les supermarchés ont adapté leur service de livraison qui ont vu leurs commandes fortement augmenter.

La livraison, un véritable problème 

La pandémie a des conséquences sur les délais de livraison : 85% des sites marchands notent un allongement des délais pour livrer les colis aux clients. 29% d’entre eux ont même enregistré des annulations de commandes. Pour ne pas perdre sa clientèle, un tiers des sites proposent la gratuité ou des frais réduits pour la livraison des commandes à domicile. Certains sites eux proposent un allongement du droit de rétractation de 30 à 60 jours, contre 14 jours habituellement.

Autre problème, les sites marchands sont par ailleurs nombreux à déclarer avoir déjà des difficultés d’approvisionnement (40%) et 48% s’attendent à ce que cela se produise. Ces derniers s’approvisionnent en effet principalement à l’étranger et la plupart des frontières sont fermées. 

L’avenir des sites de e-commerce semble menacé puisque près de 40% des entreprises estiment qu’elles ne pourront pas résister économiquement plus de trois mois et 20% préfèrent ne pas se prononcer.


A découvrir