1 Français sur 2 prête de l'argent à ses proches

31 %
31 % des Français déclarent emprunter de l'argent à leurs proches.

Les Français, pas si radins que ça ! La solidarité existe encore dans la société moderne, du moins dans le cercle familial, à l’intérieur duquel nos compatriotes dans leur ensemble se prêteraient au moins un milliard d’euros par mois, apprend-t-on d’un sondage IFOP pour Circle.

Vous cherchez à emprunter ? Demandez en priorité à des jeunes femmes

Contrairement au stéréotype du Français radin, nos compatriotes prêtent volontiers de l’argent, lorsqu’il s’agit de leurs proches. La moitié des Français déclarent faire preuve de solidarité familiale, dont 12 % au moins une fois par mois et 19 % plusieurs fois dans l'année. Les femmes seraient légèrement plus prêteuses que les hommes car 53 % déclarent prêter de l’argent à leurs proches. Cette facilité est encore plus naturelle chez les femmes âgées entre 18 et 35 ans, puisque 75 % d’entre elles prêtent de l’argent.

Pour 40 % des Français « prêteurs », les sommes n’excèdent pas 25 euros par mois.

3 Français sur 5 empruntent moins de 50 euros

Côté emprunteurs, 31 % des Français déclarent emprunter de l'argent à leurs proches. Cette disproportion entre le nombre de prêteurs et le nombre d’emprunteurs pourrait vouloir dire qu’une même personne emprunte auprès de plusieurs proches, ou encore que certaines des personnes interrogées n’avouent pas emprunter de l’argent.

La somme de ces emprunts reste modérée pour 61 % des Français, puisqu’ils ne s’autorisent pas d’emprunter plus de 50 euros. En revanche, le sondage ne dit pas de quel ordre sont les sommes supérieures à 50 euros qu’empruntent les 39 % restants.

Les Français sont gênés face à l’idée de demander un remboursement

Les Français qui empruntent auprès de leurs proches seraient d’ailleurs bien lotis, puisque seuls 59 % de leurs « prêteurs » osent demander de les rembourser si la somme en jeu est inférieure à 25 euros. 62 % des « prêteurs » jugent même illégitime de demander un remboursement si la somme est inférieure à 20 euros.

Parmi les personnes qui osent réclamer un remboursement, 30 % se disent gênés, 26 % nerveux et 24 % radins. 68 % des sondés déclarent faire leurs demandes de remboursement en face-à-face pour des sommes de 20 euros ou moins, et 77 % attendent de voir la personne en face-à-face si la somme dépasse 50 euros.

Le sondage IFOP pour Circle a été mené en ligne du 15 au 17 novembre 2017, via la sollicitation des membres de l’access panel Bilendi (1 018 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatives de la population française, ont été interrogées). La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas au regard des critères de sexe, d’âge, de CSP (individu et chef de ménage), de région et de taille d’agglomération.


A découvrir