Garde d enfants : le secteur se professionnalise

400 000
400 000 enfants de moins de 3 ans n'ont pas de place en crèche.

Si l’éducation des enfants peut être un sujet de discussion, une chose est sûre en revanche : les enfants, la France en compte beaucoup. Beaucoup trop même, pourrait-on dire si on regarde les statistiques sur leur garde : pour 100 enfants de 3 ans, notre pays ne dispose en effet que de 56,1 places d’accueil. En d’autres mots, 400 000 enfants n’ont pas de place en crèche.

Par manque de place ou par inadéquation entre l’offre et leurs besoins, de plus en plus de familles choisissent d’employer une personne qui veillera sur l’enfant. Babysitter, nounou, auxiliaire maternelle, assistante maternelle… Autant de termes pour un métier très prisé !

Les assistants maternels, une solution très prisée

En 2015, 46 600 enfants, soit 7% des enfants de moins de 3 ans, ont été gardés par un(e) salarié(e) à domicile, selon les statistiques de la CAF (Lettre de l’Observatoire nationale de la petite enfance). Sur ce point, on observe même une légère progression de 1,1% sur un an. En moyenne nationale, ce sont 20 % des enfants, soit 1 enfant sur 5, qui est confié à un assistant maternel. Ce mode de garde est aujourd’hui quasiment aussi populaire que les établissements d’accueil (25 % des enfants y sont placés) et le fait de s’occuper soi-même de son enfant (26 %).

Les diplômes en tout genre ne se font pas attendre

Face à un tel essor de la garde d’enfants, des formations diplomantes existent. Les personnes souhaitant travailler dans ce secteur les voient désormais comme un passage obligé. Et même les étudiants babysitters échappent difficilement à cette tendance à la professionnalisation : des formations courtes, souvent gratuites, leur sont dispensées dans des mairies. Un gage de fiabilité auquel les parents semblent faire de plus en plus attention !

Pour trouver un(e) baby-sitter, rendez-vous sur le site gratuit sos-nounou.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).